Choisir sa piscine hors-sol

Plus économiques et pratiques que les piscines creusées, les piscines hors-sol séduisent en masse. Mais comment choisir et entretenir une piscine hors-sol ? Matériaux, formes, types (autoportante, tubulaire ou en kit), entretien et sécurité... Passage en revue de tout ce à quoi vous devez être attentif et sélection de nos modèles préférés.

Avec l'arrivée des beaux jours, l'envie de faire un plongeon dans sa piscine se fait pressante. Mais que faire quand on a n'a pas de piscine creusée dans son jardin ou que son terrain n'est pas piscinable ? Avant de prendre un abonnement à la piscine municipale la plus proche de chez vous ou de déposer un permis de construire en vue d'un plongeon à l'été 2018, pensez aux piscines hors-sol. Plus pratiques, économiques et faciles à installer que les piscines creusées, les modèles hors-sol vous assurent des baignades au moins aussi plaisantes. Comment la choisir et l'entretenir ? Quels sont les types de piscines hors-sol ? Et que faire au niveau de la sécurité ? On a brassé le sujet pour vous, avec une sélection de piscines pour vous donner des envies de baignade. 

Les types de piscine

Il existe différents types de piscine hors-sol, chacune répondant à des besoins et des budgets différents. D'une part les piscines gonflables et autoportantes et d'autre art celles en kit, à structure rigide. 

  • La piscine gonflable. Economique, pratique mais aussi fragile, elle est surtout destinée aux enfants pour l'été. L'eau est à changer régulièrement parce qu'aucun système de pompe, filtrage ou chauffage n'est relié à la piscine. 
  • La piscine autoportante. Egalement appelée piscine autoportée ou autostable, la piscine autoportante est constituée d'une toile de PVC épaisse et d'un boudin situé au bord de la toile et fonctionne avec une pompe qui filtre l'eau. Une fois remplie d'eau, la piscine devient stable grâce à la pression de l'eau, ce qui nécessite d'avoir un sol parfaitement plat. Puisque la piscine est fragile et repose sur la pression de l'eau il ne faut pas s'appuyer sur les bords et être précautionneux avec la structure. Elle est à vider, nettoyer et ranger chaque hiver. 
  • La piscine tubulaire. Si elle ressemble à la piscine autoportante avec sa toile en PVC, la piscine tubulaire est plus résistante grâce à une structure de tubes en acier qui la soutient. Cette armature assure la stabilité de la piscine, permet des modèles de taille importante et de laisser sa piscine en place durant l'hiver.
  • La piscine rigide. Constituée de panneaux en bois, résine, acier ou autres matériaux abritant un liner, la piscine rigide est la plus solide et stable des piscines hors-sol, si bien qu'elle est laissée toute l'année au jardin et peut même être enterrée ou semi-enterrée

Les matériaux

Plastique ou PVC pour les piscines autoportantes, et avec de l'acier pour la structure des piscines tubulaires : les matériaux varient peu. En revanche, les structures des revêtements des piscines rigides sont nombreuses : bois, bois composite, plastique, panneau d'aluminium, béton... Les prix différent donc selon votre budget et l'atmosphère que vous voulez donner à votre jardin. Orientez-vous vers le matériau qui vous correspond le plus. 

Les formes

Les piscines d'entrée de gamme (les gonflables et autoportantes) ont majoritairement des formes rondes. Les piscines tubulaires, grâce à la structure en acier, peut prendre différentes formes, du carré ou rectangle. Les piscines rigides sont celles jouissant de la plus grande variétés de forme, de l'octogone, au carré, en passant par le rond ou des formes asymétriques pour se nicher dans un coin du jardin et s'adapter à l'environnement. Aussi, les piscines rigides, en bois notamment, peuvent s'accompagner d'une plage de piscine ou d'une structure avec escaliers très séduisantes au jardin. 

L'entretien d'une piscine hors-sol

  • Pour une piscine autoportante ou tubulaire. Au quotidien, avec une épuisette il faut veiller à retirer les feuilles et les insectes en surface et fond de la piscine. Comme pour une piscine classique, il faut vérifier le taux de pH, nettoyer régulièrement le filtre, s'assurer du bon fonctionnement de la pompe et du niveau d'eau. Aussi, vérifiez très régulièrement l'état de la toile en PVC, du boudin et également du squelette métallique de votre piscine tubulaire.
  • Pour une piscine hors-sol rigide, en place toute l'année, l'entretien sera le même que pour une piscine creusée : nettoyage à l'épuisette de surface et de fond, traitement de l'eau et vérification du pH, entretien des filtres, pompes et skimmeurs adaptés, passage du robot nettoyeur. Parce que votre piscine reste en place toute l'année, soyez vigilant afin d'assurer son bon maintien dans le temps. 

La sécurité pour une piscine hors-sol

Dans le cas des piscines hors-sol il n'y a pas de réglementation spécifique, mais elles sont soumises à l’obligation générale de sécurité qui stipule que "les produits et les services doivent présenter, dans des conditions normales d'utilisation ou dans d'autres conditions raisonnablement prévisibles par le professionnel, la sécurité à laquelle on peut légitimement s'attendre et ne pas porter atteinte à la santé des personnes " (article L. 421-3 du Code de la consommation). L'idéal est de s'équiper d'un modèle d'échelle sécurisée (par obturateur, échelle relevable ou coffrable). Ainsi, l'eau et la surface de baignade ne sera pas accessible aux enfants, en dehors de la surveillance d'un adulte. Aussi, si vous disposez d'une piscine hors-sol mais qui est enterrée ou semi-enterrée, il est nécessaire de s'équiper d'au moins un des dispositifs de sécurité exigés par la loi pour les piscines : les barrières (norme NF P 90 306), souples ou rigides, les alarmes (norme NF P 90 307-1), les couvertures de sécurité (norme NF P 90 308) ou un abri de piscine (norme NF P 90 309).