Comment concevoir une clôture végétale ?

Défensives ou juste décoratives, les clôtures végétales habillent élégamment jardins et terrasses. On vous confie tous nos conseils pour bien réaliser la votre.

© Elodie Rothan

Ce qu'on appelle communément des clôtures végétales regroupe en réalité deux choses : les haies d'arbres ou d'arbustes que l'on va adosser à un grillage et les plantes imbriquées sur une grille que l'on utilise sur des terrasses et dans des petits jardins. Elles dépassent rarement les 20 cm de large et demandent peu d'entretien.

Choisir les bonnes plantes

Pour les clôtures végétales, le champion toutes catégories est incontestablement le lierre ou Hedera Helix : il a un feuillage persistant et se plaît au soleil comme à l'ombre. En plus, une taille par an lui suffit, de préférence en mai ou juin. Cependant, il est un peu envahissant.

Pour une clôture fleurie, le jasmin étoilé, aussi appelé Trachelospermum, est un choix judicieux : il a une floraison blanche et parfumée très dense en été. Il faut juste éviter les climats trop rigoureux.

© Elodie Rothan

Le bambou reste également à la mode, mais il faut penser à disposer une toile anti-rhizomes à ses racines pour éviter qu'elles ne s'étendent sous tout le jardin. En revanche, les bambous permettent d'obtenir rapidement une clôture haute et fine. Un choix très pratique pour créer un écran végétal sans pour autant envahir le voisin de ses branches.

Pour débuter...

Attention aux plantes qui poussent vite : cela peut être tentant mais, à la longue, cela revient coûteux. Le laurier palme par exemple, souvent utilisé, peut atteindre huit mètres. Pour conserver une haie de deux mètres, il faut donc le tailler plusieurs fois par an. En revanche, son petit cousin, le laurier palme Hebergii, ne dépasse pas les trois mètres. Certes, son prix d'achat est 50 % plus élevé, mais sur dix ans, il est beaucoup plus économique. Mieux vaut éviter de façon générale les plantes qui demandent un entretien annuel ou semestriel comme les conifères types cyprès ou thuya.

Enfin, il existe désormais des clôtures végétales prêtes à l'emploi, où les plantes grimpantes sont déjà intégrées à la grille. Il existe un vaste choix et c'est facile, il ne reste plus qu'à les planter. On peut aussi opter pour un écran végétal en espalier où les plantes sont déjà disposées sur des armatures en fer ou en cannes de bambous. Leur seul inconvénient : il faut les réserver aux petites surfaces car ils sont onéreux.

(Merci à Pierre-Alexandre Risser, paysagiste décorateur, pour ses conseils)