Construire une véranda : les règles à connaître

Permis de construire, orientation, choix des matériaux... Petit tour d'horizon des questions essentielles à vous poser pour trouver le modèle de véranda qui vous convient le mieux.

© Cécile Debise/Journal Des Femmes

Est-ce que je peux librement construire ma véranda ?

Si votre véranda fait moins de 20 m², vous êtes normalement dispensé de permis de construire : une simple déclaration de travaux en mairie suffit, à de rares exceptions près. En revanche, au-delà, vous êtes obligé de déposer une demande de permis de construire en mairie ou à la Direction départementale de l'Equipement. Attention, comme pour tout projet, les délais d'attente peuvent parfois être longs. Prenez-les en compte au moment de la conception pour ne pas être déçu. Par ailleurs, dans certaines zones protégées ou à proximité de sites classés, la commune peut vous imposer des contraintes particulières en termes de matériaux, de formes ou de couleurs.

Quelle orientation pour ma véranda ?

Le plan et l'orientation de votre maison va en grande partie déterminer l'emplacement de votre véranda. Prenez le temps de réfléchir à l'usage que vous allez en faire, si vous souhaitez pouvoir l'utiliser toute l'année, ou surtout en hiver, par exemple. Ensuite, tout dépend de votre région : dans les départements peu ensoleillés, une véranda orientée au sud vous offrira un ensoleillement fort en milieu de journée. Au contraire, si elle est orientée à l'est, vous aurez du soleil le matin, mais peu l'après-midi. Dommage, à moins que vous habitiez dans le Midi et que vous rêviez de pouvoir y rester au frais l'après-midi. En général, les constructeurs vous conseilleront une orientation sud-sud-est, si vous souhaitez capter chaleur et soleil en hiver. Ils vous déconseilleront, de la même façon, une orientation plein ouest qui transformerait votre véranda en étuve les beaux jours venus.

Quel matériau choisir ?

On utilise aujourd'hui quatre types de matériaux : l'aluminium, le PVC, l'acier ou fer forgé et le bois. Attention, ne prenez pas en compte seulement les considérations esthétiques ou financières. Aujourd'hui, la très grande majorité des nouvelles vérandas sont en aluminium. Ce matériau a, il est vrai, de nombreux avantages : léger et résistant, il est parfait pour les formes imposantes ou originales. Pour les inconvénients, il vous faudra choisir des modèles à rupture de ponts thermiques pour une bonne isolation et pour éviter les problèmes de condensation. Un équipement qui tend à accroître leur coût.

Les puristes pourraient être tentés de se tourner vers le fer forgé, indémodable. Rappelant les vérandas victoriennes, ce matériau reste tout de même une solution haut de gamme. S'il est résistant, l'acier doit être traité contre les problèmes de corrosion et n'est franchement pas à la portée de toutes les bourses.

De la même manière, le bois est un choix esthétique sûr. Rien de mieux, en effet, pour se fondre dans la nature. Mais là encore, attention : si le bois est un matériau noble et isolant, il n'en nécessite pas moins des traitements réguliers (tous les deux-trois ans environ). Surtout, il faudra vous tourner vers des bois qui résistent aux variations de température et aux intempéries. Des essences qui se distinguent aussi souvent par leur prix !

Reste le PVC. Son principal atout est son prix (comptez 15 à 20 % de moins que pour une véranda en alu), assorti de qualités en termes d'isolation thermique et d'entretien. Du côté des contraintes, si on a souvent reproché à ces vérandas leur couleur uniquement blanche, il faut reconnaître qu'après bien des efforts, on a aujourd'hui à notre disposition une large palette de couleurs. Seule inconnue : sa résistance sur le très long terme, parfois considérée comme inférieure à ses concurrents.

Comment bien isoler ma véranda ?

Oubliez une fois pour toutes le simple vitrage ! Bien sûr, c'est une solution économique mais votre véranda deviendrait vite invivable : trop froide en hiver et brûlante au moindre rayon de soleil. Le double vitrage vous garantira une isolation thermique et acoustique non négligeable, surtout si votre maison est en zone urbaine ou à proximité d'un axe de transport. Mieux encore, vous trouvez désormais des doubles vitrages à isolation renforcée qui vous offriront une température clémente sans nuire à la luminosité.

Enfin, le choix du toit est aussi très important. Si vous rêvez d'une pièce à ciel ouvert, vous serez tenté par un toit en verre. Une solution esthétique, mais coûteuse et pas toujours très confortable en plein soleil ! Vous préférerez peut-être choisir des panneaux en polycarbonate. Légers et faciles à mettre en place, ils tendent aujourd'hui à disparaître au profit des panneaux sandwich, les plus répandus désormais. Complètement occultants, ils sont surtout très isolants.

Quelle sécurité pour ma véranda ?

Toute en transparence et grande ouverte sur votre maison, la véranda est un espace particulièrement vulnérable. Il convient, au moment, de la construction de choisir des matériaux adaptés, comme des vitrages retardateurs d'effraction. Particulièrement robustes, ils dissuaderont les hypothétiques voleurs. Comme solution alternative, beaucoup de sociétés vous proposeront d'intégrer des volets roulants, dissuasifs, isolants et surtout rassurants pour les occupants de la maison. Enfin, rien ne vous empêche de recourir à une alarme, ou d'étendre celle de la vôtre habitation pour englober cette nouvelle pièce.