Un jardin sec et fleuri en Ardèche

Dans le sud de la France, la paysagiste Violette Egon a mis en forme un jardin sec composé de massifs rocailleux et planté de multiples variétés de fleurs, parfaitement adaptées à un terrain calcaire et un climat méridional. Découverte de ce havre fleuri.

En 2012, la paysagiste Violette Egon, membre de l'UNEP, s'est vue confier l'aménagement d'un jardin d'environ 1 500 m² en Ardèche, la région où elle officie habituellement. Le terrain possédait déjà quelques arbres, plantés précédemment par un pépiniériste mais sans réelle réflexion d'aménagement. Des chênes, un micocoulier, un buis, un laurier-tin ou encore un cade ont ainsi été conservés par la paysagiste. Hormis la présence de ces plantations - une contrainte qui n'en est pas vraiment une ici -, il a aussi fallu installer un bout de haie pour se cacher du vis-à-vis des voisins et renforcer une bande de gravier déjà existante tout autour de la maison. Celle-ci avait été créée en l'absence de gouttière sur le toit afin que des flaques d'eau ne se forment pas au pied du bâtiment en période de pluie.

Pour ce projet de jardin, Violette Egon n'a pas dessiné de plan sur papier : elle s'est adaptée au terrain et aux talus existants. "Avec une circulation fluide, la forme du jardin est apparue comme une évidence", explique la paysagiste. Avec un terrain calcaire et un climat méridional, l'option du jardin sec était la meilleure à envisager. Et avec beaucoup de fleurs, suivant les desiderata de ses propriétaires ! Mais alors comment entretenir ce type de jardin ? "Il nécessite un peu de travail car de nombreuses fleurs et vivaces y sont plantées. Un système d'arrosage au goutte-à-goutte est ainsi installé partout, pour un jardin bien drainé. Nous avons également ajouté du broyat. Les plantes se plaisent bien sur ce plateau calcaire. Il faut néanmoins les tailler régulièrement", commente Violette Egon.