Sous la glycine

Magnifique trompe-l'oeil, cette pergola n'est pourtant pas naturelle. En effet, les montants qui la composent sont des cornières métalliques ancrées dans des poteaux en ciment. Âgée d'environ 70 ans, la glycine recouvre environ sept à huit mètres du terrain. Un plan de vigne a lui aussi fait son apparition.
©  Catherine Delhom