Skye terrier

Skye terrier
© Callalloo Canis - Fotolia.com

Appartement au groupe des Terriers basset, le Skye terrier est deux fois plus long que haut. Court sur pattes, ses oreilles peuvent être dressées ou tombantes (de moins en moins répandu car considéré comme moins esthétique). Son poil long et abondant touche le sol. Les couleurs de robe doivent être uniformément noires, de différentes nuances de gris, fauve ou crème accompagnées de points noirs. La taille idéale est de 25 cm pour les mâles et de 24 cm pour les femelles pour un poids d'environ 11,3 kg.

Origine : Tout comme le Cairn terrier, le Skye terrier est une race écossaise très ancienne qui se serait formée au IXe siècle. Elle serait issue du croisement entre des Terriers des Highlands d'Ecosse et de Bassets ramenés par les Vikings. Son nom est issu de l'île de Skye, d'où il serait originaire. Auparavant utilisé pour flairer et chasser le blaireau, le renard, la loutre et le lapin, sa fourrure s'est développée de manière naturelle afin d'être plus résistante aux basses températures et aux intempéries de la région. Selon une légende romantique, un Skye terrier nommé Bobby serait resté durant 14 ans (jusqu'à sa mort) sur la tombe de son maître décédé au cimetière de Greyfriar à Edimbourg en Ecosse. Cette histoire aurait rendu la race très populaire au XIXe siècle. Cependant, dès le début du XXe siècle, elle a reculé et serait en voie d'extinction malgré les efforts de quelques éleveurs.

Classification : Groupe 3/Section 2 : Terriers de petite taille

Comportement : Calme, fidèle et affectueux, le Skye terrier n'obéit qu'à son maître et semble méfiant envers les étrangers. De nature dominante, il nécessite une éducation ferme. Il s'adapte à tous les environnements à partir du moment où il peut régulièrement se dépenser à l'extérieur.

Santé : D'une nature rustique et résistante, le Skye terrier a une espérance de vie moyenne de 15 ans. Cependant, il présente des allergies à l'Ivermectine et ses dérivés (traitement contre les parasites et la gale), au Primpéran (traitement contre les vomissements) et à l'Immodium (traitement contre les diarrhées).

Alimentation : L'alimentation des chiens est à adapter par rapport aux activités physiques qu'ils effectuent. En effet, contrairement aux chats, ils peuvent avoir tendance à prendre du poids facilement. Leur alimentation est essentielle pour les maintenir en bonne santé. Principalement carnivores, les chiens ont des besoins nutritionnels spécifiques qui doivent contenir des glucides (sucres et amidons), des lipides (acides gras essentiels), des protéines, des minéraux et des vitamines. L'alimentation dite « cuisine maison » est déconseillée pour les néophytes car le chien risquerait d'avoir des carences mais aussi une accoutumance à cette alimentation. Les repas sont à répartir dans la journée. Le chocolat à bannir de son alimentation car il contient de la théobromine, molécule toxique pour l'animal.

Reproduction : La maturité sexuelle chez le mâle comme chez la femelle débute vers l'âge de six mois et dure jusqu'à la fin de leur vie même si leur fertilité peut diminuer avec l'âge. Il est préférable d'attendre l'âge de un an avant de les laisser se reproduire. Les mâles peuvent se reproduire tout au long de l'année alors que les femelles doivent attendre l'étape de l'oestrus pendant leurs « chaleurs » (étape accompagnée d'un écoulement vaginal sanglant éclairci et pendant laquelle la chienne acceptera l'accouplement). L'accouplement dure une vingtaine de minutes en moyenne. La durée de la gestation est d'environ 63 jours. Le nombre de chiots par portée varie entre 2 et 12. Il est important de souligner que tous ces éléments peuvent varier pour chaque race de chiens, il s'agit ici de données moyennes.

Some category animals