La mineuse des marronniers fait des ravages à Paris

En vous baladant dans Paris ces derniers mois, vous avez peut-être observé un brunissement puis une chute prématurée des feuilles des marronniers d'Inde ou blanc. Et même si le temps laisse parfois à penser que l'automne est arrivé, nous sommes bien en été. Alors pour quelle raison ces arbres magnifiques sont-ils dans cet état ?

La mineuse des marronniers fait des ravages à Paris
© Laetitia Devillars


Et bien, c'est à une chenille microscopique que l'on doit cette situation. Il s'agit de la cameraria ohridella, un petit papillon dont les chenilles rongent les feuilles de l'intérieur en été. Celle que l'on surnomme la mineuse du marronnier, fait actuellement des dégâts considérables dans la capitale. Mais pas seulement ! En effet, depuis une vingtaine d'année, cet insecte a envahit progressivement toute l'Europe Centrale et Occidentale, s'attaquant à des marronniers notamment le marronnier d'Inde, Aesculus hippocastanum, et à des érables tels que l'érable sycomore, Acer pseudoplatanus, et l'érable plane, Acer platanoides.

marronnier photo
Cameraria ohridella est également connue sous le nom de mineuse des marronniers.Elle fait des ravages cet été en France. © Laetitia Devillars

Face aux dommages causées par cette chenille, un contrat européen CONTROCAM, "Lutte contre Cameraria", a été lancé en 2001 pour mieux connaître l'espèce et essayer de trouver des moyens de lutter contre ce parasite tout en étant respectueux de l'environnement. En France, ce sont les chercheurs de l'INRA d'Orléans qui ont la lourde de tâche de surveiller de prêt cette mineuse et de suivre notamment sa dispersion. Les études menées pendant 4 ans à l'échelle nationale ont montré que la dispersion était rapide et en relation avec les densités de population humaine. Comme l'a souligné récemment dans un de ses rapports Sylvie Augustin, chercheuse à l'unité de zoologie forestière de l'INRA d'Orléans, "la proximité d'une voie de communication (autoroutière, fluviale, ou ferroviaire) et un nombre important de marronniers sont des facteurs propices à l'installation de la mineuse. L'influence de la présence des feuilles au sol durant la période hivernale sur la croissance des populations a également été confirmée, c'est pourquoi il est fortement recommandé d'éliminer totalement en hiver les feuilles mortes qui abritent les chrysalides afin de limiter les dégâts l'année suivante."


 

Pour en savoir plus : 

Controcam

L'Inra

Reportage AFP sur Les marronniers parisiens attaqués par une chenille des Balkans