10 arbres rustiques à planter

Choisir un arbre est une des premières choses à faire lorsque l'on souhaite aménager son jardin mais nombreux sont les paramètres à prendre en compte, alors en voici une sélection.

10 arbres rustiques à planter
© Anna-Mari West/123RF

Choisir un arbre est une des premières choses à faire lorsque l'on souhaite aménager son jardin. Au fil du temps également, on peut vouloir le réaménager ou tout simplement donner du relief à un endroit discret.

La meilleure essence en fonction de l'exposition, du sol et aussi de l'espace dont on dispose est un choix qui devra être mûrement réfléchi compte tenu des risques encourus. En effet, la durée de vie d'un arbre se compte en dizaines voire en centaines d'années, sa hauteur, son envergure et l'étendue et la profondeur de son système racinaire en mètres voire en dizaines de mètres.

Par exemple, pour un endroit ombragé, adoptez un magnolia, pour un endroit ensoleillé, préférez le catalpa. Le tamaris est adapté aux sols difficiles et aux petits espaces alors que la cytise développe un important système racinaire.

En d'autres termes, pensez aux câbles électriques ou téléphoniques qui passent au dessus de votre jardin, aux canalisations d'eau ou aux fosses sceptiques sous terre, et au risque éventuel qu'un arbre près de votre habitation pourrait assombrir l'intérieur. Enfin, pensez à vos voisins qui souhaitent peut-être profiter ni de l'ombre offerte ni des feuilles mortes une fois l'automne venue.

En ce qui concerne les petits jardins, préférez peut être un arbuste qui se développera à son aise plutôt qu'un arbre véritable qui finira par se sentir à l'étroit ou empiéter sur vos autres plantations.

Enfin, si votre jardin est vaste, vous pouvez y planter différents types d'arbres pour donner du relief, de la couleur et de l'attrait. Des persistants, tels que les magnolias, permettront qu'il ne soit pas totalement dénudé en hiver, des caduques lui apporteront la rythme des saisons qui défilent et des marcescents, c'est-à-dire des arbres dont les feuilles meurent mais restent sur leur branche, tels que le charme.

Le sophora

Sophora japonica

Sophora japonica © Sergio Delle Vedove/123RF

Arbre caduc et rustique, originaire du Japon et de Corée, le sophora est surtout cultivé pour l'aspect esthétique et tortueux de son tronc et de ses branches. En effet, il ne fleurit que dans les régions chaudes et à partir de 30 à 40 ans d'âge seulement. Sa croissance est néanmoins rapide et régulière et il habille rapidement un jardin dénudé.

Le sophora apprécie un emplacement bien ensoleillé dans un sol profond surtout, riche à ordinaire. Une des variétés décoratives et des plus prisées est "pendula". Elle possède la stature d'un pleureur. La taille est inutile. Veillez cependant à supprimer les branches mortes. Arrosez ou paillez en cas de sécheresse.

  • Hauteur : de 8 à 20 m
  • Envergure : de 5 à 10 m

Le cerisier d'ornement

Prunus subirtella / Prunus serrulata

Cerisier d'ornement © Ian Pitt/123RF

Dénué de tout intérêt gustatif, la fructification des cerisiers d'ornement tels que Prunus subirtella ou Prunus serrulata est insignifiante voire inexistante. Ce qui fait l'atout de ces arbres, c'est leur floraison exceptionnelle au début du printemps, avant que les feuilles n'apparaissent.

Appréciant un sol frais en été, il est utile d'ajouter un apport organique à la plantation. L'emplacement idéal est un endroit à l'abri du vent pour éviter que les fleurs ne tombent et un sol bien drainé. La taille est à éviter mais il convient cependant de tuteurer les jeunes plants, d'arroser et de pailler.

  • Hauteur : de 1 à 15 m selon les variétés
  • Envergure : de 3 à 12 m
  • Utilisation : en isolé ou en massif d'arbustes, en haie libre
  • Attention aux attaques d'insectes

Le noisetier tortueux

Corylus avellana "contorta"

Noisetier tortueux © Ralf Neumann/123RF

Les noisetiers sont répandus dans toute l'Europe. Les fruits des variétés décoratives ne sont pas toujours comestibles. La noisette du noisetier tortueux l'est cependant. L'arbre prend la forme d'un buisson touffu dont la floraison se fait en janvier ou en février. En hiver apparaissent avec les feuilles des chatons de fleurs qui ajoutent à l'esthétique de l'arbre.

Le noisetier tortueux s'utilise en massif, en haie ou isolé et se plante dans n'importe quel type de sol frais au soleil ou à la mi-ombre. Une taille est parfaitement possible, même assez sévère.

  • Hauteur : de 3 à 4 m
  • Envergure : de 3 à 4 m

Le magnolia à feuillage persistant

Magnolia grandiflora

Magnolia grandiflora © Cécile Debise/Journal Des Femmes

La croissance du magnolia est lente, environ 5 m en 20 ans. Il faut donc être patient mais il en vaut la peine. Son feuillage vert bronze et ses fleurs estivales d'un blanc crème parfumées font de cet arbre un atout pour le jardin. Très sensible à la neige et au vent, il se plaît dans un endroit légèrement ombragé dans un sol fertile et profond.

La taille est nécessaire pour que les arbres conservent leur port conique arrondi. Taillez les magnolias après la fin des gelées. Sachez néanmoins que la floraison suivante sera plus faible.

  • Hauteur : de 15 à 20 m
  • Envergure : de 7 à 10 m
  • Attention aux limaces l'année suivant la plantation

Le catalpa

Catalpa bignonioides

Catalpa © Nikolay Kurzenko/123RF

Isolés dans un petit jardin ou alignés dans de grands espaces, les catalpas ont un port équilibré à la cime arrondie et étalée. Au soleil, à l'abri des gelées tardives et des vents violents, les catalpas se satisfont de tous types de sol bien drainé.

La floraison a lieu entre juin et juillet et apporte des campanules blanches en grappe. La variété naine "Nana" est très esthétique et ne dépasse pas 4 m en hauteur mais ne fournit ni fleur ni fruit. La taille pour cette variété n'est pas utile mais permet aux autres de conserver une cime arrondie. Par contre, la floraison sera moins abondante.

Les catalpas ont en général une croissance spectaculaire la première année, aussi, il convient de tuteurer les jeunes plants pendant un à trois ans.

  • Hauteur : de 8 à 15 m
  • Envergure : de 5 à 10 m

L'érable du Japon

Acer japonicum / Acer palmatum

Érable du Japon © Lukas Gojda/123RF

En isolé ou associé à des conifères nains, l'érable du Japon est parfait pour apporter de la couleur, notamment en automne avec ses feuilles virant au rouge orange et au pourpre. C'est un petit arbre caduc à la silhouette arrondie qui se plaît à la mi-ombre dans un sol frais, humide mais bien drainé.

La taille est utile pour dégager petit à petit la base du tronc et donner à l'arbre la forme souhaitée. Si vous estimez que votre jardin n'est pas assez acide, apportez-lui de la terre de bruyère et veillez à ce qu'il reste bien humide.

  • Hauteur : de 1,50 à 5 m
  • Envergure : de 1,50 à 3 m

Le bouleau

Betula pendula

Une variété esthétique : le bouleau pleureur / Betula pendula "youngii"

Bouleau © Anna-Mari West/123RF

Un bouleau est idéal pour habiller un endroit au sol peu fertile, tant qu'il est bien drainé et ensoleillé. Très rustique, cet arbre est à planter dans les sols pauvres et sableux. Son aspect esthétique n'en est pas amoindri car il possède un tronc blanc décoratif et ses feuilles se parent d'une couleur jaune dorée en automne.

Pour des terres humides ou acides, choisissez plutôt un bouleau pubescent. Cette essence est préférable également si vous souhaitez le planter dans un endroit qui manque de soleil.

Etant donné sa croissance rapide et son enracinement superficiel, le jeune bouleau aura probablement besoin d'être tuteuré.

  • Hauteur : de 8 à 20 m
  • Envergure : de 5 à 12 m
  • Attention aux allergies au pollen

Le tamaris

Tamarix ramosissima

Tamaris © Vadim Yerofeyev/123RF

Le tamaris est l'arbre idéal pour former une haie dans les régions maritimes afin de préserver les autres végétaux de votre jardin. On peut également le planter en isolé ou en bosquet dans les endroits difficiles tels que les sols pauvres ou sablonneux à condition de le planter dans un endroit ensoleillé.

Entre août et septembre apparaissent à l'extrémité des branches des grappes d'un rose clair. C'est un arbre très bien pour les petits jardins. La taille est néanmoins indispensable pour donner une forme esthétique à l'arbre. Elle se fait après la floraison, au deux tiers des branches qui ont porté des fleurs.

  • Hauteur : de 2 à 5 m
  • Envergure : de 2 à 3 m

Le cytise

Laburnum anagyroides

Cytise © federicofoto/123RF

Apparenté aux genêts, le cytise produit en mai de grandes grappes de fleurs jaunes. Les feuilles se parent elles aussi d'un jaune doré en automne.

Les gousses étant toxiques, il est impératif de se protéger les mains lors de la taille de l'arbre, après la floraison.

Tous les types de sol lui conviennent, même caillouteux ou calcaire si l'endroit est ensoleillé à ombragé. C'est un arbre peu sensible à la pollution dont le bois sert à la fabrication des arcs.

Isolé, il peut être également planté en massif ou pour former une haie.

  • Hauteur : de 3 à 8 m
  • Envergure : de 2 à 5 m
  • Attention, les gousses sont toxiques. Préférez Laburnum watereri vossii qui a un doux parfum et qui ne produit pas de fruit.

L'amandier

Prunus dulcis

Amandier en fleurs © lachris77/123RF

La floraison de l'amandier est très abondante et précoce : les branches se remplissent de petites fleurs blanches ou rosées dès la fin de l'hiver. Il faut par conséquent faire attention aux gelées persistantes.

Le sol dans lequel vous plantez votre amandier peut être pierreux ou calcaire s'il est malgré tout assez léger et drainé. Veillez à ce que votre arbre soit protégé des vents trop froids si vous voulez conserver les fleurs le plus longtemps possible.

La plantation se fait à l'automne. Pour favoriser la pousse, apportez-lui de l'engrais pour arbres fruitiers au printemps et à l'automne. Supprimez les pousses qui ont porté des fruits.

  • Hauteur : jusqu'à 8 m, parfois 10
  • Envergure : jusqu'à 8 m