Femmes > Vie pro >  Toutes les interviews
Dossier
Juin 2006

"Voyager entre femmes permet de pénétrer dans un monde auquel les hommes n'ont pas accès"

En avril 2005, Véronique Bollet créait "Femmes du monde", une agence de voyages réservée aux femmes. Rencontre avec une globe-trotteuse passionnée.

  Envoyer à un ami Imprimer cet article  
EN SAVOIR PLUS

Qu'est-ce que "Femmes du monde" ?
Véronique Bollet C'est une agence de voyages réservées aux femmes, qui propose des séjours en petits groupes (de 4 à 12 personnes). Les globe-trotteuses peuvent choisir entre deux formules : "Découverte et bien-être" à savoir balades, soins du corps traditionnels et hébergement de charme, ou "Randonnée et vie d'ailleurs" avec marches, hébergement chez l'habitant et rencontre des populations locales.

Comment avez-vous eu l'idée de créer cette agence ?
Pendant l'été 2004, je voulais partir en vacances avec une copine. J'aime bien partir entre filles, sans mon mari. Nous cherchions une idée de voyage au féminin, pour pouvoir voyager à notre rythme : nous avions envie de nous balader, de rencontrer des gens du pays, de nous faire chouchouter... Et nous n'avons rien trouvé. Nous sommes finalement parties à Essaouira, au Maroc. Une fois là-bas, nous nous sommes inscrites dans un établissement de thalasso. Et nous nous sommes rendues compte qu'il était dommage d'aller faire nos soins dans un institut occidental et aseptisé alors qu'il y avait des hammams dans la médina. Nous y sommes donc allées et nous avons partagé un moment très sympa avec les Marocaines. Nous avons beaucoup discuté et elles nous ont invitées à manger le couscous chez elle. Et c'était super. L'idée de Femmes du monde est donc née de ce constat. C'était spontané et naturel.

Vous n'aviez pas peur d'être taxée de sexisme ?
Non, car ce n'est pas du tout l'esprit de l'agence. Je n'ai d'ailleurs eu aucun retour à ce sujet. Vous savez, lorsque les clientes partent en Jordanie avec une guide voilée, elles n'essayent jamais de lui faire enlever le voile.

En quoi les voyages entre femmes sont-ils différents ?
Ce genre de voyage permet de pénétrer dans un monde auquel on n'aurait pas accès avec des hommes, notamment dans les pays musulmans. On partage, on échange avec d'autres femmes : en Inde, vous apprenez à porter le sari, au Cameroun, les femmes vous transmettent leurs secrets pour envoûter leur mari polygame, au Mali, on vous montre comment nouer un boubou selon que vous êtes veuve ou célibataire... Et puis cela permet de voyager tranquillement, de prendre le temps de vivre, de papoter deux heures autour du café si on en a envie. De plus, il n'y a pas de rapport de séduction : vous pouvez descendre au petit déjeuner sans être maquillée !

Les sorties entre filles sont très tendance. Vous n'avez pas peur que l'engouement s'essouffle ?
Non car l'agence ne répond pas à une mode mais à un vrai besoin : les femmes voyagent moins souvent seules que les hommes pour des raisons de sécurité. Femmes du Monde leur permet cela. Des agences de voyage réservées aux femmes existent déjà depuis longtemps en Belgique, en Suisse, aux Etats-Unis. De plus, dans le monde de la randonnée, on compte 70 % de femmes. Dans n'importe quelle agence de voyage, la clientèle féminine est toujours plus importante.

Qui sont les clientes ?
Ce sont des groupes de copines déjà constitués qui se connaissent depuis longtemps et qui ont envie de se retrouver le temps des vacances. Il y a aussi beaucoup de célibataires, ou bien des femmes qui laissent maris et enfants à la maison. Il arrive d'ailleurs que ce soit le mari qui offre la semaine de vacances à son épouse. Nous avons également des soeurs, ou des mères et leurs filles. Quant à la tranche d'âge, elle se situe entre 40 et 55 ans.

Comment fonctionnez-vous pour organiser les voyages ?
Pour chaque nouvelle destination, nous partons sur le terrain. On visite les hébergements, les coopératives de femmes, on discute avec les populations locales pour trouver des idées et monter des programmes. J'ai également beaucoup de contacts un peu partout dans le monde : des guides au Mali, en Jordanie, qui m'appellent pour me proposer des idées car elles ont envie de montrer comment elles vivent.

Est-ce plus cher qu'un voyage ordinaire ?
Pour un séjour de 4 jours et 3 nuits en France, comptez 400 euros tout compris. Le prix moyen d'une semaine à l'étranger tourne autour de 1 100 euros, et cela inclut le vol, l'hébergement, les massages et soins du corps, les repas en table d'hôtes, le guide. Bien sûr, c'est plus cher qu'un voyage classique, mais tout est compris !

Quel voyage vous a le plus marquée ?
Mon séjour au Panama. C'est une destination peu connue. Beaucoup d'ethnies venues de Colombie vivent sur des petits îlots, avec leur culture, leurs coutumes, leurs chants. Pendant une semaine, j'ai vécu dans un village. Les habitants se sont occupés de nous, nous avons partagé leurs activités. Les femmes, simplement vêtues d'un pagne, sont tatouées de la tête aux pieds. C'était une superbe expérience humaine, et nous proposons cette formule dans notre agence.

En savoir plus
Le site de Femmes du monde : www.femmes-du-monde.com

Magazine Vie pro Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT
Votre avis sur cette publicité

Sondage

En vacances, vis-à-vis du travail vous êtes

Tous les sondages

Moteur de recherche

Partager cet article

RSS