Accueil Interviews
 

Amélie Nothomb : "J'écris plus de trois livres par an, mais je n'en publie qu'un"
Pas de rentrée littéraire sans Amélie Nothomb. Cette année, la dame aux chapeaux est de nouveau en tête avec son dernier roman, "Antechrista" (Albin Michel). Sorti le 20 août et initialement tiré à 150 000 exemplaires, le roman a déjà été réimprimé à 50 000 exemplaires. "Antechrista" raconte la relation donimante-dominée de deux adolescentes : Christa, mythomane et sûr d'elle, et Blanche, discrète et solitaire. (septembre 2003)

Vous publiez un nouveau roman à chaque rentrée littéraire depuis 11 ans. Pourquoi ?
Amélie Nothomb C'est un choix personnel, un rythme de vie, celui qui me convient.

Parmi les sorties de la rentrée, y a t-il un roman que vous avez particulièrement apprécié ?
Oui, le livre de Béatrice Commengé "Et il ne pleut jamais, naturellement". C'est très émouvant, très civilisé. Ce que j'aime dans ce livre, c'est que la civilisation prime toujours sur les rapports de force.

Lisez-vous les critiques littéraires ?
Je les lis mais elles ne me touchent pas. Ce qui m'intéresse, c'est l'opinion des lecteurs. Je reçois beaucoup de lettres.

Comment ont réagi vos lecteurs à votre dernier roman, "Antéchrista" ?
Tout le monde me dit qu'il a vécu cette histoire.

Dans le rôle de Blanche ou de Christa ?
Dans le rôle de Blanche.

Vous même, vous vous identifiez à Blanche ?
Je ne m'identifie pas à Blanche, Blanche c'est moi. Cette histoire est la mienne.

Et Christa, vous pensez qu'elle va se reconnaître ?
Non. Les véritables coupables ne se reconnaissent jamais.

Ce livre vous est-il plus cher que les autres ?
Non. Je m'investis autant dans chacun de mes livres. Il y a de moi dans chacun d'eux.

Mais cela vous a fait du bien de l'écrire ?
Cette histoire peut revenir, on n'est jamais à l'abri…

Quelle est votre technique d'écriture ? Matin ou soir ? Ordinateur ou papier ?
Je n'aime pas le mot "technique". J'écris tous les matins, environ quatre heures, avec un crayon bille sur un cahier d'écolier.

Est-il vrai que vous avez écrit beaucoup de livres non publiés ?
Oui, j'écris plus de trois livres par an, mais je n'en publie qu'un.

Vous pensez les publier ? Vous en avez détruit certains ?
Non, je n'en ai détruit aucun. Ces livres sont pour moi. Personne ne les a lus. J'ai déjà pris des mesures testamentaires...

Vous avez sorti votre premier livre à 24 ans et vous avez toujours eu du succès. Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui voudrait publier ?
De ne jamais tenir compte des conseils qu'on lui donne.

Quel est votre créateur de mode préféré ?
Christian Lacroix. Mais à la vérité je n'ai qu'un vêtement de lui. Je m'habille dans les magasins plus classiques, style Zara.

Votre parfum préféré ?
"Sa Majesté la Rose" de Serge Lutens.

Ce qui vous fait rire ?
Beaucoup de chose… Les gens qui s'y croient, péremptoires.

Vous en connaissez beaucoup ?
Le monde en est rempli.

Ce que vous ne voudriez pas revivre…
L'adolescence.

Une certaine idée du bonheur...
L'écriture.

Internet, ça vous intéresse ?
Non. Pour moi, c'est l'ignorance absolue.

Vous allez prendre des vacances avant de vous lancer dans votre prochain roman ?
Non, je voyage pour mes livres uniquement. J'envisage plutôt la sédentarité. J'ai trouvé un certain équilibre entre Bruxelles et Paris.

EN SAVOIR PLUS
Antechrista
de Amélie Nothomb
Albin Michel, 160 pages, 30 €
Consulter les libraires
Les livres d'Amélie Nothomb commentés par les lecteurs
 SUR LE WEB
Mademoisellenothomb
Amelie-nothomb.be

 

EN SAVOIR PLUS
Antechrista
de Amélie Nothomb
Albin Michel, 160 pages, 30 €
Consulter les libraires
Les livres d'Amélie Nothomb commentés par les lecteurs
 SUR LE WEB
Mademoisellenothomb
Amelie-nothomb.be
Propos recueillis par Emilie Godineau
 
 
Tous les Interviews Envoyer à un ami Haut de page