Défilé Balenciaga
Prêt à porter printemps-été 2018 - défilés paris

Décryptage du défilé de mode

Les doux rêves de mode de Demna Gvasalia flirtent avec nos pires cauchemars. Pour le défilé Balenciaga printemps-été 2018, le directeur artistique transgressif a pris un malin plaisir à déterrer et à explorer les tics de mode les plus irritables pour les métamorphoser en hits. 
La mode est cyclique, une aubaine pour nous jouer des tours. C'est aux confins de nos souvenirs et au royaume du mauvais goût que le directeur artistique de Balenciaga va chercher ses obsessions chaque saison et peut-être encore plus particulièrement celle-ci. Imprimés paysages, camo gris et rose, newspaper resurgissent des tréfonds de notre mémoire comme une injonction au cool. Les parasols années 60 et leurs motifs fleuri rétro se retrouvent en jupe, enveloppant le corps de manière à mettre en valeur leur bord cranté ou frangé. Les accessoires ont été chinés à la casse et reprennent les phares arrières de grosses cylindrées quand ils ne défilent pas avec leur protection plastique anti-pluie. Le vêtement, lui, se retrouve brandit dans des méta-tenues où les vestes se portent comme des tabliers. Demna Gvasalia nous fera tout porter, il le jure. Même une parka-plastron sur une veste en jean, même une veste matelassée-plastron de mémé sur une veste en cuir à franges, même un trench-plastron sur un blouson. Bavoir pour recueillir l'envie des modeurs excités ou cintre pour questionner leur souci de se pavaner ? Les deux peut-être. Toujours est-il que la quête du vêtement qui dérange est poussée à l'extrême. Les silhouettes élancées sont là pour relativiser cette impression à coups de désormais cultes cuissardes-collants. Mais lorsque les robes en lavallière monochromes plus harmonieuses font leur retour, la tendance s'inverse et les souliers reprennent le flambeau. Balenciaga dévoile sa collaboration avec la célèbre marque Crogs, qui a auparavant œuvré avec Christopher Kane, dans une version compensée des plus loufoques de ses célèbres mules. Demna Gvasalia prend son pied. 
par Mitia Bernetel
Et retrouvez l'ensemble des défilés printemps-été 2018 sur notre espace dédié

Les autres défilés Balenciaga