Défilé Valentino
Prêt à porter printemps-été 2017 - défilés paris

Décryptage du défilé de mode

Il est désormais le seul maître à bord, et, pourtant, le navire garde son cap. Pierpaolo Piccoli a présenté sa première collection en solo pour la maison Valentino, un jour seulement après les débuts de sa fidèle coéquipière chez Christian Dior. Si Maria Grazia Chiuri a définitivement apporté un peu de sa pâte, assimilée à Valentino, chez Dior, Pierpaolo, lui, a su faire perdurer la recette du succès. 
Symboles, esthétique éthérée et style flamboyant sont les trois garants de la profondeur de cette collection. Justement placée sous le signe de la Renaissance, elle renouvelle les vœux du créateur pour sa maison dans des rouges et roses passionnés et des motifs d'épées et de cœurs chevaleresques. Citant Jérôme Bosch par ce motifs décliné avec ingéniosité, il construit des silhouettes entre force et délicatesse. Ces références et ces fulgurances colorées s'estompent au profit de motifs paysages brodés formant des territoires féeriques, entre la carte aux trésors et le dessin naïf. Un retour à la nature saupoudré tantôt sur de longues robes en voilage, tantôt sur des petites robes à manches, opaques et sages. On reconnaît la fabuleuse manie du designer de filer ses métaphores du jour à la nuit, créant toute une garde robe de déclinaisons désirables. Bien qu'unique maître de maison, avec Pierpaolo, il n'y a pas péril en la demeure, le glorieux Valentino est toujours là et n'est pas prêt pour une révolution incongrue

Par Mitia Bernetel

Et retrouvez l'ensemble des défilés sur notre espace dédié.

Close Up (61 photos)

Les autres défilés Valentino