Défilé Balenciaga
Prêt à porter printemps-été 2017 - défilés paris

Décryptage du défilé de mode

Pour sa seconde collection à la tête de Balenciaga, Demna Gvasalia poursuit son choc des cultures. Le designers injecte ses volumes massifs, ses doudounes gonflées et ses sacs façon Tati dans la couture de Cristobal pour un résultat extrêmement actuel. 
Anguleuses, imposantes et radicales, les carrures années 80 donnent le ton dès le début du défilé. Les jambes aussi couvertes qu'à la saison précédente, les sacs toujours aussi massifs bien que carrément passés au format pouf, la personnalité bien connue du designer émane de chaque détails. Mais ces silhouettes désormais classiques du style Gvasalia laissent place à un twist fétichiste dans des bottes-collants en Spandex qui avalent les jambes des mannequins, leur offrant une allure très élancée définitivement infusée du style Mugler. Une polychromie nouvelle, intense et contrastée, faites de touches de mandarine, de violet électrisant, de bleu ciel ou d'amande, appuie cette force de caractère. Le ton du tailoring s'adoucit sur des drapés, des basques fluides et des lavallières, colorées ou imprimé d'un tapis fleurit saturé rétro comme on a pu le voir chez Carven ou Prada cette saison, et qui offrent une touche de féminité à la Demna. Des complications de coupes qui ne sont pas sans évoquer le génie couture du Maître, présent aussi dans les accessoires, des bijoux d'archives disséminés ça et là sur les looks, ponts entre le passé et le présent de la maison. 

Par Mitia Bernetel

Et retrouvez l'ensemble des défilés sur notre espace dédié.

Close Up (46 photos)

Les autres défilés Balenciaga