Défilé Saint Laurent
Prêt à porter printemps-été 2017 - défilés paris

Décryptage du défilé de mode

Très attendu au tournant pour ses premiers pas chez Saint Laurent, le successeur d'Hedi Slimane, Anthony Vaccarello, a réussi à amener son univers dans une collection qui garde malgré tout l'ADN YSL qu'on connait et qu'on aime tant.
Exit les œillets, mais pas moins de 50 silhouettes toutes plus sexy et rétro les unes que les autres. On a adoré admirer d'incroyables volumes, des épaulettes et manches gigot décalées, des cuir drapés, des lamés et voilages osés, des décolletés indécents ainsi qu'une touche "eighties" très prononcée (dans la juste continuité du dernier défilé signé Slimane). Suggérée mais jamais vulgaire, la nudité s'impose - touche vaccarellesque oblige - avec beaucoup d'élégance et d'audace sur le catwalk de la maison de couture française. La femme Saint Laurent selon Vaccarello est une créature sauvage et "dark" au caractère plus qu'affirmé qui n'a peur de rien dans ses armures de cuir noir.
Évidemment, dans un souci de ne pas dénaturer l'image de la griffe et de ne pas perdre les inconditionnels du maître fondateur, on retrouve bon nombre de smokings glamour, d'escarpins vertigineux et de "one shoulder" à tomber.
Petit bémol cependant : qu'il est dommage de n’apercevoir aucun sac à main sur un podium habituellement friand d'accessoires et de it-bags ! Mais que nous réserve le styliste belge en ce qui concerne sa ligne de maroquinerie ? Affaire à suivre...

Mathilde Bouthier de La Tour

Et retrouvez l'ensemble des défilés sur notre espace dédié.
Le décryptage du beauty look c'est par ici !

Close Up (27 photos)

Les autres défilés Saint Laurent