Défilé Jeremy scott
Prêt à porter printemps-été 2017 - défilés new york

Décryptage du défilé de mode

La scène se passe certainement à New York, surement dans les années 80 et peut-être même dans un sex club. Poursuivant son exploration de la culture américaine, Jeremy Scott livre une collection printemps-été 2017 insolente comme à son habitude.
Après les cow boy sous LSD et les choucroutes 60's, le créateur coiffe ses femmes de coupes au boy asymétriques et placarde des imprimés visages typiques de l'époque. Couleurs pop et silhouettes ludiques sont au rendez-vous mais laissent place à un cinq à sept d'un autre genre,"Rated X" très exactement. La liberté sexuelle fait irruption sur le podium dans des silhouettes de cuir, ajourées avec des anneaux ou un collier laisse qui ne donne pas vraiment dans la métaphore. Mais comme toujours, le prisme Jeremy Scott opère pour rester dans cet état d'esprit fun et récréatif, s'éloignant malgré tout d'une allure porn border comme on a pu la voir chez le provocant Hood by Air. Preuve en est, les imprimés visages que l'on ne pensait pas revoir de sitôt sur les podiums côtoient des paires de jambes habillées de résilles coquine mais cartoonesques. Toujours radicales et sans compromis, les silhouettes qui croissent légèrement sur les épaules restent dans l'ensemble dans l'évocation, l’inspiration plutôt subtile pour Jeremy Scott, enfin dans une première partie du show. La gradation signature du créateur opère et le défilé glisse doucement dans un hommage surréaliste au mouvement Menphis, des accessoires géométriques au volant d'une robe qui se retrouve transformée en disque. Avec le dentifrice Jeremy "Cool Mint", les excentricités du créateur prennent à nouveau des airs de tube de l'été. 

Par Mitia Bernetel

Et retrouvez l'ensemble des défilés sur notre espace dédié.

Backstage (31 photos)

Close Up (47 photos)

Les autres défilés Jeremy scott