Défilé Dolce & Gabbana
Prêt à porter printemps-été 2017 - défilés milan

Décryptage du défilé de mode

Entre les noms "Dolce" et "Gabbana" fleurit tout un monde. Un monde de mode fait de femmes fleurs, de quintessence d'italiennes, de vieille Europe rutilante, d'extrême fantaisie. Pour le printemps-été 2017, le duo nous sert cet univers sur un plateau d'or dans une collection compilation au sommet de son art.
Pas un des thèmes fétiches de D&G ne manque à l'appel. Et pour cause, avec une inspiration peut être un peu moins distincte cette saison, l'ambiance semble être au "best-of". En plein égo-trip, Dolce et Gabanna font ce qu'ils savent faire de mieux, honorer l'Italie et ses particularismes si esthétiques. Les clichés sont au complet et défilent tous dans des interprétations féminines, fatales. Chauvins comme jamais, les créateurs nous servent une bonne part de gastronomie, des bondieuseries à foison, un soupçon de football, des Siciliennes en dentelle noire. Si le duo aborde la pasta en imprimé, le tambour en sac, le homard en boucles d'oreilles, les liens entre pop et couture restent subtils et les références s'intègrent au vêtement sans le masquer. L'ambiance est légère sous le "tropique italien" signifié en lettres lumineuses au début du podium. L'ADN est plus affirmée que jamais mais rien de sérieux dans cette poussée auto-centrée. L'auto-dérision est aussi au rendez-vous dans les t-shirts à logo inconiques qui se chargent d'une nouvelle base line "D&G  Docce e Gabinetti" (Douches et toilettes) "D&G j'y étais" dans toutes les langues pour le final. Festif, fun, flamboyant, Dolce & Gabbana qui s'était entouré des stars juvéniles de la génération Z au premier rang s'affirme plus cool que jamais. 

Par Mitia Bernetel

Et retrouvez l'ensemble des défilés sur notre espace dédié.

Close Up (129 photos)

Les autres défilés Dolce & Gabbana