Défilé Gucci
Prêt à porter printemps-été 2017 - défilés milan

Décryptage du défilé de mode

Alessandro Michele confirme une fois de plus son génie et son incroyable sens du style dans son défilé mixte printemps-été 2017 où les silhouettes féminines et masculines ne font plus qu'une. On adhère plus que jamais à sa vision de la mode qui mêle rétro preppy sage et bling chic extravagant.
Comme dans les précédentes collections de Michele pour Gucci, on retrouve des éléments incarnant aujourd'hui la patte de la maison italienne nouvelle génération : lavallières, mocassins, palette chromatique vert/rouge/rose, imprimés et rayures, dorures et brocarts baroques, style seventies, costumes pantalon, jupes longues fluides, lunettes oversize et autres accessoires en pagaille… un mix incroyablement chargé et éclectique d'éléments qui matchent avec audace, justesse et poésie.

Quelques nouveautés s'invitent cependant cette saison. On remarque un véritable attrait de Michele pour le costume de scène avec des pièces beaucoup plus imposantes et excentriques qu'à l'accoutumée : jeux de volumes exagérés, paillettes à foison, chapeaux et boucles d'oreilles clinquants et démesurés, mocassins à plateforme vertigineuse… le vêtement est théâtralisé avec beaucoup de goût et de technique. Certaines pièces, véritables chefs-d'œuvre, sont si majestueuses, détaillées et complexes qu'on les croirait tout droit sorties d'une collection haute couture. Le message s'introduit également sur des manteaux, des robes, des pulls et des sacs pour une touche street urbaine décalée, après avoir fait une première apparition timide dans la collection Gucci Garden du printemps dernier.

C'est donc un défilé extrêmement riche d'influences que Gucci nous présente ; un défilé comme une grande fête anachronique où l'élégante Loulou de La Falaise 70's rencontrerait la déjantée Grace Jones des 80's, mais aussi la gypset Esméralda, les fastueuses créatures du Carnaval de Venise, les distingués officiers napoléoniens et bourgeoises début XIXème, ainsi que les traditionnelles geishas du Japon XVIIIème. Incroyable mais vrai : tout ce petit monde, aussi disparate soit-il, tend vers une mode futuriste et fusionne divinement pour un résultat aussi surprenant que brillant. Oui, on a aimé, on a adoré !

Mathilde Bouthier de La Tour

 

Et retrouvez l'ensemble des défilés sur notre espace dédié.

 

Backstage (80 photos)

Close Up (83 photos)

Les autres défilés Gucci