Défilé Jean Paul Gaultier
Haute couture automne-hiver 2017-2018 - défilés paris

Décryptage du défilé de mode

Pour son défilé haute couture automne-hiver 2017-2018, l'enfant terrible de la mode nous a encore amusé avec un show ludique. Bien que les silhouettes et la mise en scène restaient plutôt "sages" (du "sage" façon Gaultier), c'est sur la bande-son que tout s'est joué. En effet, les musiques venaient rythmer ce show, entre une ambiance de cérémonial et un esprit "nineties" que chérit tant le créateur, le tout saupoudré d'une touche d'exotisme avec de nombreux clins d’œil à l'Inde.
Bienvenue sur les sommets enneigés "so chic" des stations de ski les plus "hype", un soir de Noël dans les années 90... Tout un programme !
Le show s'ouvre sur des sons de délicates clochettes et de vent, et sous une pluie de neige artificielle. Nous voilà dans un conte féerique de Noël. Là, quelques premières silhouettes plutôt sages entament le défilé dans cette ambiance magique avant de laissé place à la folie et au fantasque du funk de Dona Summer chantant "Bad Girls" : des tableaux parfaitement antinomiques qui montrent tout le décalage et les différentes facettes d'un Gaultier déjanté. Durant ces tableaux, le designer nous dévoile des épaulettes marquées - voire XXL -, des alternances de gris/noir/blanc et de color block/rouge/lamé, des jeux de matières, mais surtout la panoplie complète pour arpenter les pistes de ski de Gstaad ou Courchevel : gros pulls torsadés irlandais en trompe-l’œil, jacquard, bonnets à pompons, chapkas oversize, leggings fuseaux et boots en poils façon yéti. Haute couture oblige, le dernier tableau voit se succéder quelques très belles robes de princesse des glaces... ou plutôt de reine des neiges ! En effet, après un émouvant Petit Papa Noël par Tino Rossi, où un jeune garçon découvre un traîneau pas comme les autres, sa conductrice, la belle Coco Rocha (égérie du créateur), se met à pédaler sur son engin à toute vitesse sur le catwalk au son d'un Libérée, Délivrée de La Reine des Neiges revu et corrigé... sauce Gaultier et disque rayé ! 
Une fois encore, Jean-Paul Gaultier nous a montré,  avec humour et talent, un patchwork d'influences parfaitement maîtrisé qui nous a donné l'impression de sortir un moment de la sobre semaine des défilés pour un moment de spectacle haut en couleurs. 

par Mathilde Bouthier de La Tour

Et retrouvez l'ensemble des défilés haute couture sur notre espace dédié

Backstage (57 photos)

Close Up (50 photos)

Les autres défilés Jean Paul Gaultier