Défilé Vetements
Haute couture automne-hiver 2016-2017 - défilés paris

Décryptage du défilé de mode

En plus de bousculer les codes de la mode en imposant le style de la rue sur le devant des podiums à coup de t-shirts siglés et de pièces streetwear oversize déconstruites puis reconstruites, Vetements bouscule le calendrier de la couture. Le label créé en 2014 a en effet décidé de faire défiler sa nouvelle collection non pas lors de la traditionnelle fashion week prêt-à-porter, mais pendant la semaine de la haute couture automne-hiver 2016-2017. Hormis cet événement inédit, la griffe a aussi annoncé que la ligne serait composée d'une ribambelle de collabs, de Champion à Brioni en passant par Schott, Reebok, Levi's et Comme des Garçons. Espoir d'un renouveau de la haute couture pour certains ou crainte d'une aberration pour d'autres : l'attente du défilé, ce dimanche 3 juillet à 18h, était en tout cas bien présente chez tous les protagonistes du monde de la mode. Ces derniers, triés sur le volet, ont donc été conviés au rendez-vous au sein des Galeries Lafayette parisiennes, fermées à la clientèle pour l'occasion. Comme pour souligner un peu plus l'avènement du see now, buy now - mettre en vente les collections aussitôt le défilé terminé et non plus 6 mois après - les invités ont assisté à un défilé assis entre les marques de luxe et les corners. 
Dans le célèbre grand magasin, les femmes et les hommes se succèdent tout autant que les marques qui s'assemblent et se superposent dans le seul but de créer la silhouette Vetements. Comme à l’accoutumée, cette silhouette a l'allure "ado rebelle" mélange les genres en associant par exemple une robe de soirée en satin à une doudoune blanche sans manches ou un ensemble de jogging à des escarpins. Chemises portées de manière débraillée, manches interminables, capuches vissées sur les têtes, survêtements en velours, ceintures tombant sur le sol et bien sûr coupes XXL pour les costumes, doudounes, pantalons et épaulettes : la signature de Vetements était bien présente durant le show. Pourtant, de nouvelles trouvailles ont fait une entrée remarquée. Parmi elles, des salopettes-tabliers immenses Carharrt, des combinaisons en jean monochromes, des robes légères à volants ou à imprimés fleuris et surtout, des cuissardes Manolo Blahnik roses, orange, bleues, violettes ou vertes remontant jusqu'aux hanches.
Loin de s'éloigner de son style si reconnaissable, Demna Gvasalia parvient à "Vetementsiser" les marques qui ont collaboré avec lui de la plus belle manière grâce à quelques nouveautés que l'on se voit très bien porter. Si ce défilé automne-hiver 2016-2017 est l'un des plus réussis de la griffe, il ne parvient tout de même pas à répondre aux codes de la haute couture et aurait sûrement dû attendre la semaine de la fashion week prêt-à-porter pour se dévoiler...

Retrouvez l'ensemble des défilés haute couture sur notre espace dédié.

Les autres défilés Vetements