Je vis avec un râleur Conseil n°5 : Ne pas subir sa colère vainement

si vos efforts n'ont pas suffi, n'hésitez pas à aller prendre l'air chez une
Si vos efforts n'ont pas suffi, n'hésitez pas à aller prendre l'air chez une copine © Laurent Hamels - Fotolia

Surtout, à aucun moment vous ne devez devenir la victime de sa mauvaise humeur. Ne vous laissez pas dépasser par les événements. Vous n'êtes pas responsable, donc il n'y a pas de raison d'accepter de subir les conséquences des actes des autres.

Le principal risque pour vous à ce moment est d'être jugée responsable de sa mauvaise humeur à cause d'effets secondaires totalement indépendants de la situation énervante, et donc de subir sa mauvaise foi. Il va alors s'énerver sur un pauvre bac à linge qui est pourtant placé à cet endroit depuis une semaine, date à laquelle il l'a déposé. Et c'est d'un coup de votre faute s'il s'est pris le pied dedans et que, c'est sûr, demain il ne pourra pas aller au foot.

Le laisser et aller chez une copine

Enfin, si malgré tout ça il n'a toujours qu'une piste dans son discours et aucun espoir de déviation à court terme, n'hésitez pas à aller passer la nuit chez une copine. Ne culpabilisez surtout pas, vous avez fait tout ce que vous pouviez, maintenant à lui de se calmer tout seul. D'une part votre homme comprendra qu'il est peut-être allé un peu loin dans le récit de sa réunion et d'autre part, votre amie, elle, au moins, écoutera avec délice les potins croustillants que vous avez appris dans la journée.

Il ne reste plus qu'à espérer que les retrouvailles auront lieu le plus vite possible, c'est-à-dire lorsque votre râleur se sera rendu compte de ce qu'il vous a fait subir. Selon les hommes, ça peut prendre entre vingt minutes (le temps de finir sa bière) et une journée. Mais dans tous les cas il reviendra vers vous. Il ne vous restera plus qu'à lui sortir votre plus beau sourire pour que tout rentre dans l'ordre.

Sommaire