Dominant/dominé : trouver l'équilibre Qu'est-ce qu'un rapport dominant / dominé ?

D'accord, vous avez tendance à monopoliser la conversation. Ou alors c'est tout le temps vous qui faites la vaisselle pendant qu'Arthur est vautré devant la télé. D'ailleurs, c'est toujours lui qui choisit le fameux programme télé mais, en même temps, ça vous est complètement égal... Etes-vous dans un rapport de forces pour autant ? Pas forcément...

Pour Caroline Kruse, thérapeute conjugale, une relation dominant/dominé est souvent plus marquée. "Elle s'organise autour d'une dépendance mutuelle. Evidente dans le cas du dominé sur qui s'exerce l'emprise de son partenaire, elle n'en est pas moins forte chez le dominant, qui dépend tout aussi fortement du pouvoir qu'il exerce sur l'autre. Si cet autre venait à échapper à son contrôle, c'est non seulement la relation qui serait menacée, mais lui-même." L'emprise est donc aussi forte d'un côté que de l'autre, même si, vu de l'extérieur, le dominant peut donner l'impression d'être plus libre. Etre dominant ne signifie pas aimer moins que l'autre, et inversement.

"J'organise tout"

Ce rapport de force peut s'illustrer de diverses façons selon les relations. Ainsi en témoignent les lectrices du Journal des Femmes. Organisation de la vie familiale, prise de décisions importantes, relations intimes, domination psychique et intellectuelle... Chacune décrit le rapport qui l'oppose (ou l'unit ?) à son partenaire de façon différente. Ainsi témoigne Charlotte, la reine de la planification : "J'ai tendance à tout organiser, tout prévoir, penser à tout... Du coup, je ne laisse aucune "chance" à mon conjoint de prendre une initiative. Je la prends avant ou je ne suis pas d'accord avec son avis... Et j'arrive à avoir le dernier mot."

Pour Julie, c'est l'inverse : "Je ne vois jamais passer une facture. Il décide de tout pour notre fille (crèche, écoles...). En contrepartie, je ramène le plus gros salaire." Angélique, elle, semble vivre beaucoup moins bien le fait que son partenaire ait la certitude de détenir LA vérité : "Lui c'est monsieur "Sait tout", il a toujours raison, ce sont ses goûts qui comptent, il décide de tout. C'est sa façon étriquée de voir les choses qui est la bonne et que sa femme et ses enfants subissent. Elle est trop gentille, elle évite de répondre et de s'imposer pour ne pas envenimer la situation mais il doit prendre cela pour de la faiblesse. Pour lui le plus important c'est d'être l'homme."

 

Ceci dit, les apparences sont parfois trompeuses. N'est pas toujours dominant ou dominé celui qu'on croit, explique Caroline Kruse : "Il peut y avoir une forme de prise de pouvoir dans le fait de se montrer toujours coopérant, jamais ouvertement révolté contre le partenaire qui vous assujettit. Se montrer toujours passif, n'être jamais moteur de rien, peut en effet susciter chez l'autres des inquiétudes sur la réalité du pouvoir qu'il exerce." D'ailleurs, ne dit-on pas que l'indifférence est pire que la haine ?

 

Sommaire