Elles ont surmonté leur infidélité Celles qui ont quitté leur conjoint pour leur amant

Un coup de foudre, un hasard, une erreur... Les qualificatifs pour les adultères sont aussi nombreux qu'il y a d'histoires. Parfois, le salut vient d'une rencontre inattendue, au moment où l'on ne croyait plus en rien... C'est le cas de Lilly, qui raconte comment son histoire avec son amant est allée plus loin que quelques échanges de baisers.

"J'étais mariée depuis 4 ans, 9 ans de vie commune. C'est arrivé avec un collègue de travail. Il y a toujours eu un feeling assez fort entre nous mais ça s'arrêtait là. Jamais je n'aurais imaginé faire une chose pareille. Et pourtant, un midi, nous sommes allés pique-niquer tous les deux. On aimait passer du temps ensemble. On a beaucoup discuté de nos couples, très fragiles d'un côté comme de l'autre. Et nous nous sommes embrassés assez naturellement. Ça s'est arrêté à des baisers ce jour-là, deux vrais ados! Nous avons commencé à nous voir régulièrement en dehors du boulot. Un mois plus tard, nous faisions l'amour et c'était magique. Puis nous avons enchaîné les rencontres donc les mensonges auprès de nos conjoints. Nous sommes tombés fous amoureux. Ça fait maintenant 15 mois.
Après ce jour-là, je me suis sentie à la fois heureuse et très coupable. Je n'ai presque rien avalé les jours qui ont suivi, trop de culpabilité. Malgré ça, nous avons continué. Et je me suis habituée à mentir et à avoir une double vie. J'avais l'impression d'avoir mon jardin secret. C'est le jour où je me suis rendue compte que je n'aimais plus mon mari mais uniquement mon amant que l'histoire est devenue très difficile à vivre.
Oui, il est au courant. Il l'a appris en tombant sur un mail qui m'était adressé et que j'avais laissé sur l'ordi. J'avais choisi de ne rien lui dire, en me disant qu'on ne souffre pas de ce qu'on ne sait pas. Il ne m'a rien dit sur le moment. C'est seulement 2 mois après qu'il en a parlé et m'a demandé de choisir entre lui ou mon amant. Il était prêt à me pardonner et à tenter de reconstruire quelque chose, malgré sa douleur et sa déception.

J'ai choisi mon amant
. Il représente tout ce que j'ai toujours cherché chez un homme, alors que j'avais fait une croix dessus. Je suis en instance de divorce et mon amant également. Pour l'instant, je continue à vivre avec mon mari car, financièrement, je ne peux pas prendre un appartement. Bizarrement, la cohabitation se passe bien. Mon futur ex-mari reste quelqu'un de très important pour moi. Je ne l'aime plus comme un époux mais comme un ami. Je ne désespère pas que nous gardions des liens forts dans l'avenir. Malgré ce que je lui ai fait, il continue à bien se comporter avec moi et nous ne nous disputons plus depuis que nous sommes séparés. "


Martine : " Cela fait 29 ans que je suis mariée, j'ai deux enfants de 25 et 17 ans. Je l'ai trompé lors d'un anniversaire d'un ami commun au mois de mai. Mon mari a souhaité repartir avant moi tôt à la maison et m'a laissée seule. C'est un copain (de 8 ans plus jeune que moi) qui m'a raccompagnée. Déjà, il ne m'était pas indifférent et je ne le lui étais pas non plus. Mais de là à tromper mon mari, je n'aurais jamais pensé ça de moi. Cela faisait plusieurs années qu'il ne se passait plus rien sexuellement, chambre à part, plus de passion, plus de sentiments, que des disputes, pas de discussion, la rengaine, ses copains, moi le boulot, gérer la maison les enfants et toute la tenue de sa comptabilité, comme nous étions artisans. Les enfants sont grands, le dernier de 17 ans est en internat. Donc me retrouver seule avec lui au moment des repas était devenu pénible. J'avais fait le bilan de ma vie de couple, je me sentais seule, laide, pas heureuse. Mais nous faisions bonne figure devant les amis et la famille.
Au début, tant qu'il ne savait pas, j'étais sur un petit nuage. Là, je me sens mal, désorientée, reniée de tout le monde et pour le moment et malgré tout je n'ai "pas honte". J'ai conscience du mal que je lui fais, à mes enfants qui m'en veulent. J'ai quitté mon foyer, parce que des "amis" mal attentionnés envahissent mon domicile conjugal, profitent de la situation. Nous habitons un village, donc inutile de vous dire comment je suis jugée et comment les rumeurs vont bon train. Je suis avec cet homme jeune célibataire qui dit toujours m'aimer. C'est enivrant de savoir que quelqu'un peut encore vous aimer. Il n'a pas d'argent, il n'a pas de biens, c'est différent. Ce qui me gêne le plus, ce sont mes enfants et tout ce que j'ai apporté et construit, ma maison, mes biens personnels, étant très matérielle.
Il est au courant. Par des copains que nous avons en commun, enfin je vais dire "avions" car tous les amis nous tournent le dos, même ma meilleure amie, nous haïssent. Ils soutiennent mon mari uniquement. (...) Il passe par différentes phases, il m'insulte, il me dit qu'il m'aime, il essaie de me reconquérir en achetant une voiture, du ménager, enfin tout ce qu'il ne faisait pas avant. Il vérifie toutes les dépenses que je fais, chose qu'il ne faisait pas avant. Il m'a bloqué les comptes. Il dit qu'il cherche quelqu'un et qu'elle prendra ma place et tout ce que nous avons construit. Que je n'ai plus rien, que je suis perdue. Enfin un dédale... Je ne sais pas ce qu'il va se passer."

 

Sommaire