Bien gérer les grands caps de la vie de couple Il est gravement malade

 La situation : on pense toujours que ça n'arrive qu'aux autres. Malheureusement, ça nous tombe parfois dessus sans crier gare. Hier, les résultats de la biopsie sont arrivés : Paul a un cancer. Rien de désespéré, d'après le médecin. Mais il va falloir subir des traitements : une opération, de la chimiothérapie et des mois d'attente avant de savoir si ça a marché. Bien sûr, tout votre quotidien et votre bien-être de ces dernières années vont se trouver chamboulés par ce diagnostic que l'on vient de vous annoncer.

 Ce qui peut être difficile : il s'agit bien entendu d'une période stressante. Au-delà de l'angoisse et des changements que la maladie va provoquer, c'est toute votre relation qui risque de s'en trouver bouleversée, vous vous en rendez compte. Vous anticipez ces moments où il sera trop faible pour se lever, pour se laver ou même pour manger. Vous êtes prête à tout faire pour qu'il se sente le moins mal possible, mais vous redoutez que votre relation ne s'en trouve bouleversée, étant donné le rapport aidant-aidé qui risque de s'instaurer.

 Le conseil du psy : dans ce genre de situation, tout est possible, le pire comme le meilleur. Il est vrai que dans certains cas, le couple ne parvient pas à gérer ce cap et finit par se séparer car il n'a pas su adapter la relation aux nouvelles conditions. Mais parfois, c'est tout l'inverse qui se produit : la maladie crée une sorte de complémentarité entre le malade et le soignant, un équilibre nouveau. L'un se trouve choyé par son conjoint tandis que l'autre, même s'il a beaucoup de responsabilités à assumer, se sent aussi valorisé. Il n'est donc pas rare qu'un couple sorte renforcé d'une telle épreuve.

 

Sommaire