C'est toujours de sa faute ! Ou pas... Une remise en cause de la virilité ?

Quelle est la position de l'homme dans cette société où la femme assume tous les rôles ? A-t-il gardé son statut de chef de famille ou l'a-t-il cédé à sa femme ?

"Malgré le changement des mœurs, des mentalités (qui se manifestent notamment avec l'éducation des enfants à laquelle l'homme prend part aujourd'hui), l'homme a toujours tendance à considérer sa femme comme sous sa protection.

Surtout que les relations avec les femmes, sexuelles notamment, sont conditionnées par la physiologie : l'homme a besoin de se sentir conquérant ! Or, aujourd'hui, les femmes sont devenues conquérantes dans des domaines autrefois réservés aux hommes !"

Déboussolés par ces femmes qui veulent tout faire à la fois, les hommes ne comprennent pas très bien où est leur place. D'autant qu'il faut rappeler qu'il y a à peine deux générations, la femme était cantonnée à un seul rôle, celui de la femme au foyer ! C'était l'homme et lui seul le chef de famille.

 "A cela, il faut ajouter que les hommes sont plus naturellement tournés vers l'extérieur. La vie en dehors du foyer a certainement une place plus importante pour les hommes que pour les femmes. Ils ont besoin d'aller se détendre après le travail, de retrouver leurs amis autour d'un verre, etc. Ils n'ont pas le réflexe d'inclure dans leurs contraintes journalières l'entretien de la maison."

Ainsi donc, dans l'idéal, il faudrait leur laisser du pouvoir pour ne pas les froisser dans leur virilité tout en continuant d'assumer nos vies de femmes modernes et émancipées... Tout un programme !

 

Les hommes aussi font des reproches

Si depuis le début nous nous attachons à comprendre les racines de la culpabilisation dans le couple en décortiquant la naissance des reproches formulés par la femme. Nous avons
peut-être tendance à oublier un élément fondamental : les hommes aussi nous font des reproches.

Certes, peut-être pas aussi souvent et peut-être pas de la même manière mais ils ne sont pas non plus exempts de tout reproche (!).

"Les reproches faits par les hommes sont généralement d'ordre sexuel, souligne la thérapeute. Bien souvent, les hommes reprochent à leur femme de ne pas être assez portée sur le sexe et sur la tendresse, sur l'entretien des rapports amoureux, de ne pas faire assez attention à lui (par exemple, elle se refuserait trop souvent). La simple tendresse peut être à double tranchant : la femme peut très bien se contenter de câlins, des caresses, de gestes tendres alors que pour l'homme, cela peut être insuffisant, voire frustrant. Il peut y avoir un malentendu au niveau du sexe."

Et du coup, cela devient un cercle vicieux : la femme, surmenée, reproche à son conjoint de ne pas en faire assez. Le malaise s'installe. Comme l'homme arrive plus facilement à faire la part des choses, il va solliciter sa partenaire pour faire l'amour. Mais comme elle n'a pas été écoutée, la femme refuse les rapports parce qu'elle se considère lésée, etc. 

Sommaire