C'est toujours de sa faute ! Ou pas... Les reproches, une tendance bien féminine

Bien souvent, avec un minimum d'objectivité, on se pose la question de savoir si les reproches, ou remarques selon le point de vue, que nous adressons à nos conjoints sont légitimes. A savoir si nous ne serions pas un peu trop idéalistes quant à leur rôle, si nous ne sommes pas trop exigeantes. Par ailleurs, force est de constater que lui a beaucoup moins tendance à revenir sur tel ou tel manquement de notre part à tout bout de champ. Alors, est-ce que la "reprochivite" serait une maladie exclusivement féminine ? "Tu vois trop tes copains, tu laisses traîner tes chaussettes partout, tu ne fais jamais la vaisselle, tu ne me fais jamais de surprises ", etc.

"Il est vrai que ce sont plus souvent les femmes qui ont tendance à marteler leur partenaire de reproches, concède Catherine Serrurier, psychologue et thérapeute de couple, auteur de l'ouvrage "C'est de ta faute ! Peur, pouvoir et rivalité dans le couple" (Desclée de Brouwer). Cela est intimement lié à une évolution notable au sein du couple ces dernières années,
elle-même liée à la libération de la femme. Elles sont devenues très performantes, désireuses d'égaler les hommes dans tous les domaines. C'est très positif pour la vie professionnelle et sociale mais ça l'est un peu moins dans le cadre des relations amoureuses et notamment au sein du couple parce que l'orgueil du mâle est mis à mal."

Là, c'est la question du pouvoir qui est au cœur du débat. La femme commence à prendre le pouvoir. Et elle le prend à l'homme ! Réaction d'orgueil bien naturelle, ce dernier est blessé et se braque quant à tout ce qu'on pourrait lui dire. Surtout quand on lui dit ce qu'il a à faire !

"On observe également un certain paradoxe qui, au fond, paraît logique. Ce sont les hommes les plus équilibrés, les plus sûrs d'eux, qui assument le mieux cette évolution. Mais les moins sûrs d'entre eux, les plus machistes vont se sentir écrasés par le pouvoir de la femme.  Pour que ça marche, il ne faut pas que les hommes soient effrayés par le pouvoir de la femme pas spécialement par la leur !"

 

Sommaire