C'est toujours de sa faute ! Ou pas... L'avis de Catherine Serrurier, thérapeute conjuguale

Catherine Serrurier, psychologue et thérapeute de couple, auteur de l'ouvrage "C'est de ta faute ! Peur, pouvoir et rivalité dans le couple " (Desclée de Brouwer). Elle nous explique les ressorts de la culpabilisation dans le couple.

Pourquoi a-t-on tendance à souvent faire des reproches au conjoint ?
Catherine Serrurier :
La culpabilité est un sentiment qui peut naître chez ces femmes émancipées de ne pas pouvoir accorder tout le temps qu'elle voudrait à l'entretien du foyer, de manière générale.

Ainsi, nombre d'entre elles sont victimes de surmenage. Et le surmenage est un poison pour le couple.

En effet, quand la femme est fatiguée, surmenée, elle va accuser son conjoint de ne pas en faire assez, de ne pas faire comme elle.

 

Est-ce typiquement féminin que de faire des reproches ?
Malgré le changement des mœurs, des mentalités (qui se manifestent notamment avec l'éducation des enfants à laquelle l'homme prend part aujourd'hui), l'homme a toujours tendance à considérer sa femme comme sous sa protection.

Surtout que les relations avec les femmes, sexuelles notamment, sont conditionnées par la physiologie : l'homme a besoin de se sentir conquérant ! Or, les femmes elles aussi sont devenues conquérantes, y compris dans le domaine sexuel.

Et puis, les rapports de force en ce qui concerne le pouvoir ont évolué eux aussi. Bien que la femme ait toujours eu un pouvoir domestique, elle a aujourd'hui acquis un pouvoir social également et ce très rapidement. Mais comme c'est rapide, ça reste plus ou moins superficiel. Mais elles n'en sont pas conscientes.

Elles usent et abusent de ce pouvoir dans la famille sans s'en rendre compte. Et donc, cela est généralement mal perçu par le conjoint. C'est un changement terrible par rapport aux générations précédentes. Parfois, le second rôle dans la famille revient à l'homme alors même qu'il y a à peine 2 générations, c'était l'homme qui tenait le rôle du chef de famille, qui gérait toutes les tâches autres que domestiques et maternel.

Comment éviter de faire trop de reproches pour rien ?
L'idéal, c'est de pouvoir intégrer les remarques du conjoint. Par exemple, lorsqu'on a une remarque à formuler, il faut le faire calmement, sans s'énerver, gentiment.

Alors que quand elle est surmenée, la femme va faire ses remarques brusquement, violemment. Or, il faut garder à l'esprit que la virilité c'est fragile et qu'il faut absolument la leur laisser !

Par exemple, chez les jeunes couples, il y souvent une sorte d'idéalisation de leur relation. Et si d'aventure la femme se met brusquement à faire des reproches à son homme, celui-ci va se dire que contrairement à ce qu'il pensait, il n'est pas si bien que cela et il ne vas donc pas arriver à remettre en cause les revendications de sa partenaire.

Sommaire