Comment se (re)séduire en couple (même quand tout va bien) ?

Pas besoin d'attendre la tempête pour reconquérir son homme. Au quotidien, alors même qu'on a le smile, le baiser facile et des années de couple derrière nous, se (re)séduire permet d'entretenir les liens. Mode d'emploi les doigts dans le nez.

Comment se (re)séduire en couple (même quand tout va bien) ?
© Wavebreak Media Ltd / 123RF

Si la séduction est une étape clé de la rencontre amoureuse, elle n'en reste pas moins importante dans un couple déjà installé. Parce que rien n'est jamais acquis, (re)conquérir le mec qui ronfle à nos côtés, ça se fait. On s'est demandé s'il existait des petits trucs, des bonnes façons de faire, des conseils incontournables pour réinjecter du piment dans notre relation et retrouver les frissons du début. Et on est tombé sur le livre de Sélim Niederhoffer Leçons de séduction, 375 secrets pour toutes les faire tomber, un abécédaire complet fraîchement sorti aux éditions Leduc.s. Au premier abord, ce guide épais qui s'adresse aux hommes célibataires n'a pas grand-chose à voir avec notre problématique. Mais en fait si : on a décidé d'en faire une lecture "à l'envers". On l'a retourné (au sens figuré, n'est-ce pas), et on a parcouru les 375 secrets pour en retenir cinq. Cinq conseils que l'on peut tout à fait appliquer lorsqu'on est une femme, que l'on est casée, que l'on désire raviver la flamme ou juste l'entretenir. Nous en avons discuté avec Sélim Niederhoffer, qui a réagi positivement à notre idée : "Trop de couples ont sur leur check-list un élément : trouver l'amour. Or, si maîtriser l'art de séduire permet de faire LA bonne rencontre, il peut aussi permettre de faire durer son couple avec quelques secrets utilisés à bon escient !" Les voici.

Secret 1 : "Bonheur"

Ce que nous dit Sélim : Il faut s'emparer de la joie au quotidien, parce qu'on ne drague pas sans rayonner "de l'intérieur". Et puis, on est plus armé pour séduire quand on a le sourire, des anecdotes sympas à raconter et un caractère optimiste. Quelqu'un qui profite de la vie et qui nous promet le bonheur matin, midi et soir, ça plait.
Et une fois en couple ? Draguer le mec avec qui on est déjà passe évidemment par la joie. On se souvient des premiers rendez-vous, on avait la patate et de la bonne humeur par-dessus les gencives. Après trois ans, on n'est pas obligé de faire semblant quand ça ne va pas, mais on peut aussi se dire que notre mec n'est pas notre psy et que c'est quand même cool de voir la vie du bon côté. Ou comment se rendre agréable et lui rappeler combien il a fait le bon choix. Sélim Niederhoffer recommande de se mettre en mode "Comment je peux séduire mon partenaire ce soir ? Comment je peux alléger son fardeau, le faire rire, comment passer un bon moment ensemble ?".

Secret 2 : "Compliment"

Ce que nous dit Sélim : Les compliments sont indispensables à la séduction. Ils prouvent combien on porte de l'intérêt à notre cible. Pour peu qu'elle rougisse, on a tout gagné. Bien entendu, un compliment, ça se travaille : on doit le doser (ni trop, ni trop peu), le penser (de préférence), choisir le bon moment (trop vite dans la relation, c'est lourd) et faire preuve d'originalité (le coup du père qui est un voleur, ça craint).
Et une fois en couple ? Après des années de relation, on est plutôt branché reproche. Dire à l'autre qu'il est beau, doué et que ses douze grains de beauté sont magnifiques, on le fait de moins en moins. Or, ces petits mots de rien de tout font du bien. "Les compliments sont nécessaires à la longévité du couple", précise Sélim Niederhoffer. Ils nous rappellent, à l'un et à l'autre, pourquoi on s'est choisis. Ils redorent l'estime de chacun et nous permettent de mieux avaler le "Et ton poil dans la douche, qui le retire ?" Alors oui aux compliments. Mais si on ne sait pas vraiment quoi dire, c'est qu'on n'aime plus ? Non, c'est qu'on manque de recul, comme en témoigne notre expert de la séduction : "Avec l'expérience, on se rend compte que le compliment nous vient plus facilement à la bouche après une absence, quand on se remémore pourquoi l'autre nous fait tant de bien. Alors n'hésitez pas à organiser vos absences !"

Secret 3 : "Distance"

Ce que nous dit Sélim : Le séducteur croit souvent que la distance est un obstacle. Certes, s'il ne croise sa cible qu'à Noël, il ne risque pas de conclure. Mais lorsque les liens se tissent, les kilomètres ne sont pas toujours dérangeants. Au contraire, ils entretiennent le manque, promettent quelques sextos (pourquoi pas) et des retrouvailles grandioses. Ou comment jouer sans… manipuler.
Et une fois en couple ? On adore la distance ! Bon, d'accord, parfois elle nous dérange, parce qu'on se retrouve en manque de l'autre, qu'on a perdu l'habitude et qu'on tourne au rond. Mais voyons plutôt la distance comme une bonne nouvelle. On réalise combien on s'aime, on stimule notre désir et on se retrouve avec des papillons plein le bide. Garder son indépendance et accepter quelques week-ends séparés, c'est le bon plan, mais à deux conditions, selon Sélim Niederhoffer : qu'elle soit momentanée et qu'on en connaissance la date de fin. Sinon, c'est à double tranchant. C'est vrai que se barrer en vacances pour une durée indéterminée revient davantage à planter l'autre (je m'en fous, j'y vais) qu'à nourrir nos papillons.

Secret 4 : "Toucher"

Ce que nous dit Sélim : Le toucher est nécessaire pour progresser lors de la phase de séduction. Et ça passe par des petits jeux, histoire de ne pas déposer une main sur des fesses sans préambule. La bataille de pouces, la barbichette, ou encore plus simple : je regarde l'heure sur TA montre en saisissant TON poignet.
Et une fois en couple ? On ne finit jamais de progresser : entretenir le contact physique est gage de bonne santé amoureuse et sexuelle. Alors on ne se prive pas de câliner son partenaire, de l'effleurer quand on le croise dans le couloir et de le surprendre en prenant l'initiative d'un moment intime. Et on s'embrasse, oui, parce que parfois les baisers s'estompent et ils deviennent tellement routiniers qu'on ne les remarque plus. Et à la question plus délicate "Faut-il se forcer à faire l'amour ?", Sélim Niederhoffer répond oui. Oui, parce que l'appétit vient en mangeant, que la libido fluctue et que le désir n'est jamais tombé du ciel. "Il est important de faire sentir à l'autre qu'on le désire encore. Le corps a besoin de vivre le couple, lui aussi", rappelle l'expert.

Secret 5 : "Échange"

Ce que nous dit Sélim : Un premier rendez-vous (ou le suivant) se base sur l'échange. On se découvre en équilibrant les temps de parole, un peu comme en plein débat présidentiel. Autrement dit, trop parler et couper la parole, c'est non et ne rien dire, c'est non, on passe pour quelqu'un d'insipide.
Et une fois en couple ? On a passé une super journée, on veut la raconter, d'ailleurs on ne se gêne pas, on jacte et on jacte, mais notre mec aussi a des choses à dire. A l'inverse, faire la gueule et ne pas l'ouvrir, ça tue l'ambiance. "Les couples trouvent leur équilibre propre. Certains sont très à l'aise avec le silence, d'autres auront besoin de parler davantage. Ce qui compte, ce n'est pas tant de se comparer aux autres couples que de s'écouter et de savoir ce qui nous convient. Plus que la quantité d'informations échangées, misez sur la qualité et l'intensité de vos conversations avec l'autre !", recommande Sélim Niederhoffer. Alors on observe : est-ce qu'on monopolise la parole ? Est-ce qu'on l'économise ? Et surtout, est-ce que cela nous convient et convient à notre partenaire ?

Merci à Sélim Niederhoffer, coach en séduction sur le site leader francophones des conseils en séduction pour homme, et auteur de Leçons de séduction, Éditions Leduc.s, 512 pages, 19,90 euros

Voir aussi :