Couple : pourquoi vous vous disputez et comment y remédier

Un couple sur deux n'est pas compatible, selon Guy Corneau, célèbre psychanalyste canadien. L'expert démontre ce qui cloche dans nos rapports à l'autre de manière ludique avec la pièce de théâtre "L'amour dans tous ses états", dans laquelle il analyse en direct les querelles d'un couple. Pour nous, il décrypte 5 disputes classiques.

© Pavlo Syvak - 123RF

Si vous passez votre temps à vous embrouiller avec votre moitié, il y a de fortes chances que le vrai tracas soit en vous, sous-jacent. Et s'envoyer des assiettes à la figure a beau défouler, ça ne règle pas le problème. "Les difficultés de couple permettent de résoudre nos soucis. Les gens se comprennent grâce aux tensions qu'ils ont avec les autres." Pour Guy Corneau, psychanalyste et auteur, l'origine de nos névroses amoureuses est à chercher dans la relation que nous entretenions avec notre parent de sexe opposé. Par exemple, une mère absente va entraîner un partenaire amoureux dépendant (anxieux d'être abandonné de nouveau, en recherche de l'amour qu'il n'a pas eu) quand un père aimant va engendrer une partenaire sécurisante.

© Slog

Chacun devrait être conscient de son profil afin d'entretenir des rapports apaisés et s'engager dans des relations saines. Ce qui n'est évidemment pas le cas : tout le monde a remarqué que la vie n'est pas toujours rose et qu'en France, 45% des mariés finissent par divorcer.
Dans la pièce de théâtre L'amour dans tous ses états – jouée à la Gaité Montparnasse jusqu'au 21 décembre –, le psychanalyste suit un couple (de comédiens), de sa rencontre au moment où il s'effrite. Une mise en situation qui permet de mieux comprendre les causes des conflits. On a demandé à l'expert son avis sur 5 disputes qui vous parleront forcément.

Thérésa et Léonard, ensemble depuis 3 mois : la crise de jalousie

L'embrouille : Un soir qu'ils sont au restaurant, le couple croise un ami de Thérésa, très beau garçon, plutôt dragueur. Elle semble ravie de le voir, mais sans entrer dans un jeu de séduction pour autant. Léonard trépigne, s'emporte et finit par demander s'il y a eu quelque chose entre eux. La discussion dérive sur les ex de la demoiselle. Combien ? Quels métiers ? Quel âge ? Bref, Léonard fait une crise de jalousie.

"La jalousie est souvent perçue comme une marque d'affection"

L'analyse de Guy Corneau : Léonard est dans la possessivité, ce qui transparaît un problème de sécurité et de confiance en lui. Il ne laisse pas d'autonomie à Thérésa parce qu'il a peur de la perdre. C'est une blessure d'abandon liée à son passé. Léonard devrait avoir une réflexion sur lui-même pour trouver l'origine de cette peur d'abandon. D'autant plus que Thérésa risque de prendre cette jalousie pour une marque d'affection. Elle va "sécuriser" les sentiments de Léonard par sa possessivité, penser qu'il lui montre son attachement. C'est faux, leur relation peut même pourrir à cause de ça.

Jane et Thomas, ensemble depuis 4 ans : le besoin d'indépendance

L'embrouille : Thomas a prévu un samedi soir entre amis, sans Jane. Jane elle, imaginait plutôt une soirée cocooning avec son doux. La dispute éclate : elle lui reproche de ne pas consacrer assez de temps à leur couple, de vouloir s'amuser sans elle. Il lui répond qu'il a besoin de ces moments avec ses potes et qu'elle est trop sur son dos...

"L'autre ne comble pas tous nos besoins, contrairement à notre vision romantique"

L'analyse de Guy Corneau : Ce couple a besoin d'aménager un espace de communication. Thomas est frustré, Jane se sent sûrement délaissée. Chacun doit se mettre à la place de l'autre, parler de ses besoins, négocier du temps pour soi et ensemble. Jane et Thomas ont droit à leur autonomie. L'autre ne comble pas tous nos besoins, contrairement à notre vision romantique du couple. Les conflits sont nécessaires. Il faut se servir de la difficulté pour apprendre à communiquer, se demander quoi faire avec les éclats quand ça explose.

Marie et Roméo, ensemble depuis 1 an : la désillusion du quotidien

L'embrouille : Marie et Roméo viennent d'emménager ensemble. Elle travaille beaucoup, il est en recherche d'emploi. Elle s'excède de rentrer le soir et de trouver un appartement mal rangé, de constater que Roméo n'a pas pris le temps de confirmer le dîner du samedi chez leurs amis. Elle le lui reproche à voix haute. Il lui rétorque qu'elle lui en demande trop. Pour lui, elle est trop exigeante. Pour elle, il est trop laxiste.

"Il faut établir une valeur commune à laquelle tendre"

L'analyse de Guy Corneau : Marie et Roméo ont besoin d'établir une valeur commune à laquelle tendre. Admettons qu'ils choisissent de tout faire pour le bien-être de leur couple. Dans ce cas, Marie explique que sa contribution à leur bonheur est de rapporter l'argent pendant que Roméo s'occupe des tâches ménagères. Lui peut aussi préciser que pour la bonne entente, elle doit le laisser un peu tranquille. Tout est dans la manière d'aborder le problème. Consentir des choses au nom d'un idéal commun permet de dépasser les reproches.

Gontran et Rosalie, ensemble depuis 6 mois : l'amour à sens unique

L'embrouille : Gontran a dit "je t'aime" à Rosalie au bout de 2 mois. Sur le coup, elle n'a pas répondu, mais lui a assuré être amoureuse de lui. Depuis, tout va bien... Mais Gontran considère être le seul à exprimer ses sentiments. Il le lui fait comprendre et se heurte à une réaction agacée : "Je suis comme ça et si ça ne te suffit pas, je ne peux rien pour toi !"

"Quand on dit 'je t'aime' on devient vulnérable"

L'analyse de Guy Corneau : Il faut bien comprendre que nous sommes prisonniers de notre enfance. On se protège pour ne pas subir à nouveau les blessures de cette époque. Quand on dit "je t'aime", on devient vulnérable. Alors Rosalie s'exprime peu sur ses sentiments car elle ne veut pas donner des armes qui pourraient la faire souffrir à Gontran. Il devrait lui dire que son absence de déclaration le met dans l'insécurité, elle devrait admettre avoir un problème relationnel à gérer. Les émotions et réactions sont à analyser pour avancer à la fois seul et ensemble.

Natacha et Daryl, ensemble depuis 8 ans : la peur du conflit

L'embrouille : La question des enfants et du mariage commence à tarauder Natacha, mais elle sait que ces sujets sont sensibles avec Daryl. Tout est toujours sensible d'ailleurs, ils n'abordent pas les questions qui fâchent. Aucune dispute n'a jamais éclaté entre eux... Mais Natacha souffre, elle sent qu'elle ne peut plus continuer comme ça. Il va falloir faire face au conflit et cette idée la terrifie.

"On évite le conflit quand on n'a pas confiance"

L'analyse de Guy Corneau : Ce couple semble dans le superficiel. S'il n'arrive pas du tout à communiquer, il est préférable de ne pas faire d'enfant, mais d'arriver à mettre en place un contexte chaleureux. A mon sens, ce couple évite le conflit parce qu'il n'y a pas de confiance. Sauf qu'à force d'accumulation, ça va finir par péter pour un rien. Quand on est dans une relation de confiance, on sait que l'autre veut forcément le meilleur pour nous et on ne se fâche pas pour un rien. Si Natacha souffre de cette situation, elle doit le formuler : "J'aimerais qu'on aborde certaines questions, ce rejet du conflit ne me convient plus." On peut aussi lister les choses qui ne vont pas et celles qui sont agréables. Là encore, il faut apprendre à s'écouter, à partager son ressenti.

L'amour dans tous ses états, avec Guy Corneau. Jusqu'au 21 décembre, les mardis et mercredis à 19 heures au Théâtre de la Gaité Montparnasse. Places dans les points de vente habituels et ici.

© Service de presse

Voir aussi :