Mais ne pas fermer les yeux

quand les pannes deviennent fréquentes, il ne faut pas faire comme si tout
Quand les pannes deviennent fréquentes, il ne faut pas faire comme si tout allait bien et éluder le sujet. © Yuri Arcurs - Fotolia.com

Parler de sexe n'est pas toujours simple. Apparemment ça l'est encore moins lorsqu'il s'agit de parler de pannes sexuelles.

L'attitude d'éviction - traduisez : ne rien dire quand des troubles se produisent - concerne en effet plus d'1personne sur 5 (26 % des hommes et 21 % des femmes) d'après le sondage Ifop / Lilly.

De plus, même si 73 % des personnes interrogées attendent quelque chose de leur partenaire, preuve d'une volonté d'aborder la question, la moitié des hommes (48 %) et des femmes (55 %) pensent qu'il n'y a "rien de particulier à faire" et que ce n'est pas un "véritable problème".

Pour le docteur Catherine Solano, cette attitude est pertinente lorsqu'il s'agit de petites pannes, ce qui est assez fréquent. "En revanche, quand il y a un réel problème, ça n'est pas souhaitable, il faut vraiment aborder le sujet avec son partenaire", conseille-t-elle.