Le sexe et les femmes : 10 idées reçues Les femmes n'aiment pas le sexe

 Faux.

messieurs, évaluez le contexte : est-elle détendue ?
Messieurs, évaluez le contexte : est-elle détendue ? © Gina Sanders - Fotolia

Pendant longtemps, la femme était avant tout considérée par l'homme comme la future mère de ses enfants. Ancrée dans ce rôle, elle a mis du temps pour s'en libérer et acquérir, à son tour, sa liberté sexuelle. Car être enfermée dans un rôle de mère n'aide pas à aimer l'acte sexuel : celui-ci est alors relégué à l'espoir et la pression d'une grossesse et non pas seulement au plaisir de l'acte. Dans ces conditions, et surtout dans les conditions d'accouchement de l'époque, on comprend que les femmes n'étaient pas prêtes à être "folles de sexe".

La libération sexuelle

Mais lorsque la contraception envahit le monde, les choses changent. On parle maintenant de libération sexuelle, chez les hommes mais également les femmes, qui maîtrisent leur corps et notamment le risque de grossesse. Sexe et enfant sont désormais séparés. Depuis les années 50, les femmes sont donc sorties des carcans et peuvent elles aussi dire qu'elles aiment l'acte sexuel.

Reste que les femmes, comme les hommes, ont des envies variables. Elles sont particulièrement concernées car elles subissent des variations hormonales liées à leur cycle menstruel. Ainsi, lors de l'ovulation, le pic hormonal est souvent à l'origine d'une augmentation du désir sexuel. Mais ce n'est pas le cas tout le temps.

Les hommes, quant à eux, n'ont pas de variations hormonales (sauf pathologies), et ont donc un désir sexuel relativement constant dans le temps.

Mais le contexte est important et de nombreux facteurs psychologiques (stress, dépression, etc.), peuvent diminuer le désir de l'homme et la femme.

Sommaire