Sexe : les positions qui mettent en danger

S'envoyer en l'air peut être risqué et pas seulement en terme de MST. A en croire une étude brésilienne, certaines positions sexuelles seraient plus dangereuses que d'autres.

Sexe : les positions qui mettent en danger
© Mathilde Morieux

Faire l'amour est synonyme de plaisir charnel, d'extase, de jouissance... et parfois de bain de sang digne des meilleurs films d'horreur, avec supplément fracture du pénis et moment gênant à l'hôpital. Pour éviter cela, gare à l'Andromaque et la levrette ! Les risques d'accidents péniens seraient plus élevés lors de ces deux positions sexuelles, selon une étude brésilienne menée sur à peine 42 personnes (à ne pas trop prendre au sérieux, donc) entre 2000 et 2013, dans 3 hôpitaux.

La pire des positions ? L'Andromaque (celle où la femme est à califourchon sur l'homme). A en croire l'enquête, 50 % des fractures du pénis en résulteraient. Viennent ensuite la levrette (celle où la femme est à 4 pattes, l'homme à genoux derrière) dans 29% des cas, ainsi que le missionnaire (l'homme sur la femme allongée) pour les 21 % restants.

"Lorsque la femme est au-dessus, elle contrôle le mouvement avec le poids de son corps qui repose entièrement sur le sexe en érection. Elle ne peut pas interrompre le mouvement quand le pénis pénètre d'une mauvaise manière car la douleur est habituellement faible chez la femme dans ce cas, tandis qu'elle est forte pour le pénis", expliquent les scientifiques. C'est lors d'un retrait brutal de la verge suivi d'un retour violent dans le vagin qu'une catastrophe sanguinolente peut arriver.

La levrette, l'Andromaque et le missionnaire sont donc les positions les plus dangereuses... mais aussi les préférées des Français, selon un récent sondage Zava-Ma santé. Pour ne pas risquer de finir aux urgences après l'amour (même pour l'amour du risque), pourquoi ne pas essayer l'une des (multiples) suggestions de notre Kamasutra illustré ?

Voir aussi :