Quel est le meilleur moment pour faire l'amour ?

Si nous aimons dire que nous sommes du soir ou du matin, du lundi ou du samedi, une étude récente dévoile le moment idéal pour faire l'amour : le dimanche matin à 9h. Quid des autres moments de la semaine ?

Quel est le meilleur moment pour faire l'amour ?
© 123RF

Des chercheurs ont demandé à 2000 témoins quel jour et à quelle heure ils préféraient faire l'amour. Dans cette étude de l'Institut pharmaceutique britannique Superdrog, relayée par le Daily Mail, il ressort que le dimanche matin 9h est le moment idéal, suivi de près par le samedi, jour propice, de 22h30 à 23h30 ou le matin de 10h30 à 11h30. Si le week-end est en haut du podium, c'est parce que nous sommes reposés et donc plus disponibles. La semaine ne fait pas partie du top : métro, boulot, dodo. Le sexe trouve difficilement sa place. Nous faisons le point à coups de pour et contre des différents moments de la semaine, histoire de s'inspirer, aussi de se rappeler qu'en matière de sexe, chacun a son heure.

En semaine à 8h

Pour : S'il n'est pas simple d'ouvrir l'œil, le sexe de bon matin a son avantage : il réveille. Voilà de quoi prendre une bonne dose d'énergie pour la journée car pendant l'amour, nous sécrétons de la dopamine, neurotransmetteur précurseur de l'adrénaline et de la noradrénaline, qui nous rendent euphorique. Le sexe est un véritable anti-fatigue, même plus besoin de café ! On note également que le matin est un bon moment pour les hommes : leur taux de testostérone est plus élevé, ce qui titille leur envie de plaisir coquin (chez les femmes, il ne bouge pas). Pour être parfaitement réveillée et non pas s'écrouler avec une partie de jambes en l'air, il est préférable d'opter pour du sexe actif ! On se bouge et on évite de rester les yeux fermés, le corps endormi. On peut certes commencer en douceur, mais on fait monter l'activité petit à petit.
Contre : Le matin, entre le réveil qui nous fait rager et notre retard pour le boulot, pas simple de trouver le moment et de se rendre disponible pour du sexe. C'est la course, on se bat pour la salle de bains, on a l'esprit encombré d'une journée qui démarre à peine. Tout le monde ne se sent pas disposé et il est inutile de se forcer. Pour prendre du plaisir, l'essentiel est d'être complètement présent à soi-même ! Et c'est sans oublier les lundis matins, plus difficiles que les autres, où nous préférons bouder et rester dans notre coin pour nous réveiller en douceur et affronter la semaine.

En semaine à 20h

Pour : On n'a pas encore dîné, on est en forme et tandis que le gratin dore dans le four, nous on profite d'un moment tendre sur le canapé, entre deux verres d'apéro ! La fatigue ne se fait pas encore sentir et manger après, le corps encore tremblant, quel régal.
Contre : On a trop faim, on a passé une mauvaise journée, on rentre à peine de courses et on a décidé de se lancer dans une recette infaisable qui va nous piquer deux heures (mais fera plaisir à notre estomac). Difficile de s'abandonner au sexe à la va-vite et entre deux. En semaine, le sexe à l'heure de l'apéro, ça demande un minimum d'organisation : tout faire passer après et penser à nous !

En semaine à 23h

Pour : Voilà enfin un moment pour nous ! On se retrouve au lit, tous les deux, après deux journées dingues. Nous avons fait ce que nous avons à faire, la chaleur de la couette diffuse en nous un sentiment de tendresse et de bien-être. Le sexe avant de dormir, si on ne s'agite pas comme des fous et ne décroche pas les quinze rideaux de la baraque, aide à s'endormir. Pour ça, il faut être un peu fatigué, passer une soirée calme et intime et préférer le lit pour tomber dans les bras de Morphée directement.
Contre : Quand la fatigue est telle que nos deux corps ne répondent pas. Mais ce n'est pas tout : si notre partenaire et nous-même n'avons pas le même rythme, il y a des chances que l'un des deux s'endorme avant. Rendez-vous raté, mais pas la peine d'en faire un fromage. Si on a besoin de dormir, on dort.

Le week-end, à n'importe quelle heure

Pour : Le week-end, comme le démontre l'étude, si nous sommes de repos, nous sommes détendus et donc disponibles ! C'est le moment idéal pour de nombreux couples qui profitent de cette parenthèse pour se retrouver.
Contre : Etre chez sa belle-mère…

Enjoy ! Quoi qu'il en soit, chacun son moment, sa préférence, son rythme. Il n'y a aucune règle en matière de bons moments, tout comme il n'y a aucune règle en termes de nombre de rapports par semaine ou par mois. La clé de l'épanouissement sexuel, c'est d'agir à sa guise.

Voir aussi :