Le Kamasutra toute seule, c'est possible

Juliette Tresanini et Maud Bettina-Marie, créatrices de la chaîne Youtube "Parlons peu… Parlons cul !" viennent tout juste de sortir un livre. Au milieu de ces pages qui racontent le sexe sans tabou, le Kamasutra du célibataire a retenu notre attention. Enquête avec les auteures.

© loganban / 123RF

Elles ont presque 400 000 abonnés sur Youtube et les voilà maintenant qui débarquent dans notre bibliothèque. Les auteures de la chaîne Parlons peu… Parlons cul ! publient un livre aux éditions Michel Lafon Parlons peu, parlons Cul(ture) ! "Difficile de dire non à une telle opportunité... et puis on adore les challenges", répondent-elles quand on leur demande ce qui les a motivées au format papier.

A l'image de leurs vidéos, cet ouvrage se veut libre, sans tabou et surtout drôle ! Les Youtubeuses répondent à toutes les questions que l'on se pose intimement, de la playlist à écouter pendant l'amour pour faire passer un message, jusqu'aux meilleurs endroits pour un premier rendez-vous. Et qui dit question intime dit aussi masturbation, un sujet encore tabou, quand il se veut féminin. "Que ce soit dans la série "Bref" ou dans "Les Beaux gosses" ou bien dans les vidéos de Norman, les hommes en parlent très librement et ne sont pas critiqués pour autant. On est avant tout sa propre amoureuse et il n'y a aucune honte à se faire du bien ni aucune vulgarité à dédramatiser cette pratique !", s'exclame Juliette. "La place de l'homme, inutile dans le plaisir solitaire féminin, posait (et pose peut-être encore trop) un souci. La masturbation permet de passer un moment avec soi, d'être en harmonie avec son corps voire même de le découvrir. Et un sex toy de temps en temps peut apporter un petit plus", poursuit Maud. Et si pour découvrir son corps et profiter de nos séances de plaisir solo, on s'inspirait du Kamasutra du célibataire évoqué dans Parlons peu, parlons Cul(ture) ! ?

Du rapport sexuel à la masturbation… Réinventons le Kamasutra !

Si le Kamasutra est aujourd'hui incontournable en matière de sexualité, rappelons qu'il n'est pas un simple catalogue de positions. Seul un ouvrage sur les 7 - celui que nous connaissons - nous invite à nous retourner dans tous les sens pendant les rapports sexuels. Mais cette suggestion semble réservée… aux duos. Or, si faire des acrobaties au lit permet de changer l'angle de la pénétration pour varier les plaisirs et s'amuser autrement, pourquoi les célibataires n'auraient-ils pas le droit à leur Kamasutra ? Qui a dit qu'il fallait être deux pour en profiter et perdre le Nord ?

Pour pimenter ses séances de masturbation, changer de position est une idée parmi d'autres (le jouet, le porno, la lecture érotique...). Si on veut autre chose que notre corps bien allongé et notre tête calée sur l'oreiller, bouger et se toucher autrement, c'est possible et c'est bon. Il ne reste qu'à décliner la palette de positions du Kamasutra pour réinventer son plaisir solitaire. Assise au bord du lit, à quatre pattes façon levrette, debout contre la commode… Avec second degré, le livre propose quelques illustrations inspirantes comme les ciseaux ou l'Andromaque toute seule.

On peut même investir d'autres pièces, parce qu'on est plutôt pas mal sur le canapé ou la machine à laver. Un brin de nouveauté pour une exploration différente. Quand les positions se bousculent, quand la tête se retourne, quand notre vagin pointe le ciel puis le matelas, nos gestes sont différents et les sensations inconnues. Rien ne nous y oblige, mais inutile de s'y priver si on est tentée demain par notre petit pouf bleu en mal de visiteurs.

La levrette toute seule - Parlons peu... Parlons Cul(ture) ! © Claude Combacau

S'éclater à sa guise pour un maximum de plaisir solitaire

Inutile d'être souple et d'essayer de reproduire à la lettre les positions du Kamasutra façon solo. Varier les positions est une question d'envie, de personnalité, de moment, d'état d'esprit, que l'on soit un, deux ou dix. Vivre sa sexualité comme on l'entend est la clé du plaisir et de l'épanouissement. "La masturbation est un acte solitaire, pas la peine de faire une compétition avec soi-même ! On peut se faire du bien dans un lit, un fauteuil, une baignoire, en chaussette, en doudoune même ! No pressure, just pleasure !", s'exprime Maud, suivie de Juliette, qui rappelle que l'essentiel, c'est d'être à l'aise et de faire ce qui nous chante. "On peut même joindre l'utile à l'agréable et en profiter pour se muscler en pratiquant des positions de gainage spécial ventre plat ! Tant mieux si ça peut éviter un abonnement à la salle de sport", s'amuse-t-elle. Vous l'aurez compris, la masturbation est un monde sans limite. L'occasion d'être entre soi et soi et d'explorer son corps comme on l'entend. Avec un peu d'imagination, on a vite fait de se retrouver les pieds au plafond, en tenue du ski, une main dans le caleçon.

Il en reste que, quand un homme entrera dans la chambre, au pire il se demandera où on est, au mieux, il nous portera dans les airs pour profiter de quelques positions pour lesquelles on manquait de bras.

Amusez-vous bien et plongez dans la lecture drôle et décomplexante de Parlons peu... parlons Cul(ture) !
De Juliette Tresanini et Maud Bettina-Marie
Editions Michel Lafon
16,95 euros

Parlons peu, parlons cul(ture) ! © Michel Lafon

Voir aussi :