Point P : comment faire découvrir le plaisir de la prostate à son partenaire

Le plaisir prostatique fait de plus en plus parler de lui : son orgasme serait puissant et bluffant. Comment évoquer le sujet avec son homme et oser une promenade en duo vers son point P ? Nous avons rencontré Nathalie Giraud Desforges, sexothérapeute et fondatrice de pimentrose.biz, et Adam, responsable du webzine nouveauxplaisirs.fr, qui co-animent le 29 janvier à Paris un atelier exceptionnel sur le plaisir prostatique. Conseils pour un beau voyage.

Point P : comment faire découvrir le plaisir de la prostate à son partenaire
© 123RF

Le point P (pour point prostate) est à l'homme ce que le point G (pour point de Gräfenberg) est à la femme. Lorsqu'il est massé, il procure énormément de plaisir. Mais pour accéder à ce plaisir, plusieurs étapes préalables sont les bienvenues : d'une part comprendre son corps, d'autre part laisser tomber quelques barrières pour oser l'aventure puisque cette glande exclusivement masculine est située sous la vessie, à environ 7 centimètres de l'entrée de l'anus.
Afin d'accompagner les hommes sur ce chemin, Nathalie Giraud Desforges, sexothérapeute et fondatrice de Piment Rose, et Adam, responsable du webzine nouveauxplaisirs.fr et auteur du livre sur l'orgasme prostatique Le Traité d'Anéros (gratuit) osent le pari fou d'organiser un événement spécial point P le 29 janvier à Paris, pour les hommes en solo ou les couples. Une grande première en France ! Au programme : mieux connaître cette glande, ses secrets, pour investir érotiquement cette zone intime. Puis, apprendre à l'éveiller, la titiller, pour découvrir de nouvelles sensations.
"La connaissance est un facteur clé pour accéder au plaisir, tout comme une femme a besoin de comprendre ce qu'est le périnée et son rôle dans la sexualité, compare la sexothérapeute, qui ajoute que cette découverte peut se faire en couple. La femme a un rôle à jouer, elle peut rassurer son compagnon, qui se sent peut-être honteux face à son envie d'explorer cette partie de son corps…" Envie de tenter le point P ? Voici les conseils de nos deux experts pour aborder le sujet avec votre partenaire et vous y rendre !

Comprendre l'appréhension de son partenaire
"Derrière le massage de la prostate se cache des sensations nouvelles, explique Nathalie Giraud Desforges. Et qui dit sensations nouvelles dit inconnu et donc peur de l'inconnu." A cela s'ajoute le passage obscur à emprunter pour atteindre la prostate : l'anus. Cette idée freine bien souvent les hommes qui craignent de perdre en virilité et puissance sexuelle. "Si la prostate était sur le gland, il n'y aurait pas de réticence !", s'exclame Nathalie Giraud Desforges. Les mots sont posés.

C'est là que la partenaire peut intervenir et se montrer rassurante. Comme le confie Adam, beaucoup d'hommes y pensent et certains essaient en douce. "Ils n'en parlent pas à leur compagne de peur d'être perçu comme gay, nous dit-il. L'image de ce plaisir est encore difficile, mais l'information circule de plus en plus, nous sommes sur la bonne voie.". Comment ça être sur "la bonne voie" (sans mauvais jeu de mot) ?

Un plaisir nouveau et intense
"L'orgasme prostatique est intense", témoigne Adam. D'une part, le plaisir peut être multi-orgasmique, d'autre part, la sensation est plus diffuse, plus continue, contrairement au plaisir éjaculatoire plus bref (un pic et on redescend). "Cet orgasme prostatique peut permettre aux hommes de mieux comprendre l'orgasme féminin, précise Adam. Car pour l'atteindre, il faut se rendre disponible, être complètement détendu. Ici, pas de plaisir mécanique, mais un besoin de confiance, d'abandon. Cela peut renforcer la complicité dans le couple."

Le summum de cet orgasme possiblement multiple et intense, c'est l'orgasme éjaculatoire en même temps. Mais pour cela, il faut un peu d'entraînement. D'abord apprivoiser sa prostate pour jouer, découvrir, tâter… Comment on y va, nous, mesdames ? Comment mettre son homme en confiance ?

Accompagner son partenaire vers le plaisir prostatique
Si les femmes ont très souvent envie d'amener leur partenaire sur ce terrain, c'est pour partager ensemble de nouveaux plaisirs. Mais il n'est jamais facile de se lancer (regarde là-bas) (hop, c'est fait).

On peut commencer par un doigt sur la zone du périnée, car en massant le périnée, on masse par ricochets la prostate. Difficile de se tromper car la zone est petite et se situe juste entre les testicules et l'anus. "Il faut appuyer assez fort", conseille Nathalie Giraud Desforges. Ensuite, si on veut traîner vers l'anus, pourquoi pas. On observe ensuite ses réactions : notre partenaire retirera notre main ou bougera son corps rapidement s'il n'est pas tenté, ou au contraire, s'arrangera pour que l'on reste. Le souci, c'est qu'à tenter l'aventure sans discussion préliminaire, on prend un risque. Celui de fermer son homme et de ne plus oser relancer le sujet.

"La communication est de mise", introduit Nathalie Giraud Desforges. Pour être à l'aise, inutile de poser la question de but en blanc (tu veux ?). On peut invoquer un article lu, un témoignage, un livre, le blog d'Adam aussi. Et on attend la réaction… L'homme sera curieux. "D'autant plus si on lui explique que c'est aussi bon pour la santé – oui masser la prostate a des vertus thérapeutiques – et que cela permet de tenir plus longtemps au lit", conseille Nathalie Giraud Desforges.

Ensuite, la règle d'or est de ne pas insister. Il est important que l'idée fasse son chemin (sept centimètres, c'est ça ?). Comme le signale Adam, l'idéal est que l'homme se confronte d'abord à lui-même et teste. "Il peut même prévenir sa partenaire. C'est plutôt excitant de savoir que son homme tente des choses… Seul, il sera davantage à l'écoute de ses sensations, il découvrira son corps…" Pour mieux être à l'écoute de sa partenaire par la suite.

C'est là que le doigt s'invite, ou bien le masseur prostatique. Le doigt doit d'ailleurs travailler comme un masseur : l'idée n'est pas de faire des allers-retours dans l'anus, mais de faire "coucou" (comme si on appelait quelqu'un) vers la prostate. "Pas d'inquiétude cependant, le plaisir n'est pas immédiat. Tout dépend si l'homme est détendu, encore réfractaire… Il faut du temps. Cette zone s'éveille en douceur", nous apprend Adam.

Tout le monde est prêt ? Si vous avez encore des questions, rendez-vous à l'atelier le 29 Janvier à Paris.

Nos conseils en matière de masseurs prostatiques :
Large Aneros Progasm vendu sur Piment Rose
NyX vendu par Goliate
Naughty-Boy vendu par Adam & Eve

Voir aussi :