Comment prendre son pied en Andromaque ?

Moi sur toi ! On aime bien, mais on ne sait pas toujours comment bouger, sans oublier que parfois, on a peur de faire mal à notre partenaire. Comment explorer à fond cette position ? Réponses avec Alexandra Hubin, sexologue.

© Mathilde Morieux / Le Journal des Femmes

L'Andromaque, que l'on pourrait définir comme un missionnaire inversé - la femme sur l'homme - est source de plaisir immense. Mais pas facile de bouger aisément, de se lâcher, de trouver les bonnes zones de contact. Alors nous sommes entrées dans les coulisses de cette position avec Alexandra Hubin, afin qu'elle nous donne plein de conseils et astuces... pour s'éclater "à cheval" ! Go.

On profite de la double stimulation

On bouge… à notre guise et on peut ralentir les va-et-vient de pénétration pour faire place à des mouvements "en rond" afin de bien stimuler les parois vaginales de notre vagin. Ainsi les frottements sont plus importants. Sans oublier que toute la partie externe de notre sexe – lèvres et clitoris, sont également en contact avec le corps de notre partenaire pour un maximum de sensations. L'occasion donc de mêler les deux plaisirs – vaginal et clitoridien, en étant maître de la situation !

On est actrice de son plaisir !

L'Andromaque est par excellence la position où nous sommes actrice de notre plaisir ! En plus de choisir ses mouvements, on choisit son rythme : mouvements lents, mouvements rapides… et on peut gérer son plaisir en décidant de se coller davantage à notre partenaire pour accentuer les frottements, ou de se décoller, plus légère, quand on désire freiner pour ne pas jouir trop vite. En somme, on choisit ainsi notre intensité de pression, notre rythme, tout ! Et c'est bien connu, les variations sont copines avec le plaisir.

On échange avec notre partenaire

Dans cette position, l'homme a la possibilité d'admirer sa partenaire, et de la toucher, de voir son  plaisir. D'un point de vue fantasmatique, l'Andromaque nous accorde une position de domination : être celle qui s'offre ou offre du plaisir à son homme. On profite donc de cette position pour regarder notre partenaire, partager avec lui notre plaisir, ce qui ne peut que l'exciter (et nous aussi : un vrai partage, l'Andromaque) ! Et ça tombe bien, car dans cette position l'homme est moins tonique, moins actif, et on peut de temps en temps se redresser et faire quelques va-et-vient pour son plaisir à lui. Autrement dit quel pied pour lui aussi, qui se laisse aller, tout en ressentant mille sensations !

Voir aussi :