Virginité : à quel point notre première fois impacte-t-elle notre vie sexuelle ?

On nous conseille de faire l’amour pour la première fois dans des conditions idéales avec une personne de confiance. Devoir ou option ? Quel rôle joue la première fois sur notre avenir sexuel ? Témoignages et avis d’expert.

© 123RF

La première fois, faites l'amour comme ci, et surtout pas comme ça… Pour réussir, il faudrait : se sentir prête, trouver le moment idéal, le cadre idéal, la bonne personne, le bon tempo (et la bonne couleur de cheveux aussi ?).  Quand nous listons ces conseils à Saverio Tomasella, psychanalyste et auteur de Renaître après un traumatisme (Ed. Eyrolles), notre expert note que "tout cela met les jeunes femmes sous pression, mais surtout sous contrainte. Ces conseils risquent de les pousser à se sentir coupables, fautives de ne pas avoir fait assez 'bien' ou 'comme il faut'".

S'il fallait transmettre un message, ce serait plutôt que la perfection n'existe pas et qu'il est inutile de chercher à tout prix à réussir sa première relation sexuelle via quinze conditions. "L'essentiel est de se faire confiance, de faire confiance à l'autre aussi, donc de lui accorder sa confiance si l'on sent que c'est possible, de suivre ses intuitions et surtout de se laisser guider par son désir. La nature est meilleure conseillère que les discours moralisants, le cœur plus sûr que la raison", poursuit le psychanalyste.

Autrement, suivre une notice n'a aucun sens. Mais pourquoi cherche-t-on sans arrêt à nous en donner une ? Faut-il à ce point réussir sa première fois ? Donne-t-elle le LA de notre vie sexuelle ?

La première fois laisse-t-elle un peu ou beaucoup de traces ?

"Il s'agit d'une expérience qui fait partie de l'histoire de chaque femme. Une expérience différente pour chacune. Il n'est pas possible de généraliser et encore moins de vouloir prévoir d'éventuelles 'conséquences', précise Saverio Tomasella. L'être humain n'est pas un logiciel programmable ou une machine que l'on peut régler à volonté." Les femmes se souviennent avec plus ou moins d'intensité, d'émotions, de regrets ou même d'indifférence, de leur première fois. Tout dépend de la façon dont chacune "investit" sa première fois, du sens qu'on lui donne.

Des conséquences, il peut y en avoir comme pas du tout. Si "la première fois" est souvent définie comme un événement marquant, synonyme de virginité perdue, ce n'est pas le cas de toutes les femmes : certaines se souviendront davantage d'une rencontre future, d'un échange d'un autre ton. Emilie, aujourd'hui 31 ans, se souvient de sa première fois avec tendresse et se dit que oui, c'était important que cela se passe bien : "Cette première fois m'a mise en confiance et je suis restée avec le même partenaire un an. Mais si je prends du recul, qui sait si face à une mauvaise expérience, ma vie sexuelle aurait été gâchée ? Je ne crois pas. On se découvre avec les années, il faut du temps. La première fois est symbolique mais selon moi, elle ne reflète pas du tout notre sexualité à venir."

Eléonore, 30 ans, pensait tellement que sa première fois serait magique et elle s'est retrouvée "par hasard à faire l'amour avec un copain de mon frère, c'était sans émotion". Mais aujourd'hui, elle en rigole, peut-être parce des premières fois, on peut en vivre indéfiniment. À partir du moment où nous choisissons la façon dont nous regardons ce moment et son degré d'importance, alors nous sommes maître du souvenir qu'il laissera en nous.

Quand la première fois perd sa place

Pour Audrey, 28 ans, sa première fois n'est pas un tendre souvenir : "Il y allait un peu… fort, j'ai beaucoup saigné après, un cauchemar éveillé ! Je me suis dit que si le sexe, c'était ça, on n'était pas rendu… Nous ne nous sommes pas revus et j'ai eu peur de faire à nouveau l'amour, jusqu'à Sylvain, un garçon de confiance qui m'a aidée à m'abandonner." Sa première fois avec Sylvain est à ses yeux "sa vraie première fois". "J'ai décidé que cette première fois choquante était à classer, et que le souvenir de ma première fois serait celle avec Sylvain, parce qu'il y avait de l'amour", confie-t-elle.

"Nous laissons un peu de notre virginité à chaque rencontre intime profonde et sincère. C'est la fragilité de l'intimité amoureuse dans la sexualité qui rend si belle et si émouvante cette rencontre, et heureusement cela peut avoir lieu à chaque fois", commente le psychanalyste.

Comme mot de la fin, l'expert note que cette peur des mauvaises conséquences est peut-être une arme morale. Il se questionne : "C'est peut-être un moyen de pression des parents et des adultes pour contrôler les jeunes ? En tout cas, c'est très intrusif et souvent déplacé." Alors le seul conseil que l'on retient pour une première fois réussie, en plus de se laisser complètement aller au naturel, c'est de se protéger des MST et d'une grossesse non désirée avec un préservatif.

A quel point la première fois impacte-t-elle notre vie sexuelle ? © 123RF

Voir aussi :