Ce soir, je m'impose : 7 bonnes raisons de prendre les devants au lit

Pas simple de prendre les devants et d’imposer ses désirs en pleine partie de jambes en l’air. On a beau être à l’aise, on craint de casser le rythme et l'ambiance. Pourtant, oser demander ce que l’on attend au lit, ce n’est que du positif. Voici les bonnes raisons de se lancer.

© 123RF

Envie de changer de positions, de rythme, de luminosité, envie d'utiliser un sextoy ou ne plus utiliser le sextoy, envie de se faire bander les yeux ou de regarder un porno, de lui dire qu'il fait mal ou qu'il est bien trop doux, que les préliminaires sont trop courts ou s'éternisent… il suffit de parler ou de guider Jean-Paul avec des gestes : on sait faire ! Mais la plupart du temps, on n'ose pas. On ne voudrait pas gêner ou vexer Jean-Paul. Stop ! Découvrez les bonnes raisons de vous imposer. Après ça, aucun doute, vous vous exprimerez pour toujours plus de plaisir au bout...!

  1. Oser demander ou guider l'autre vers son désir, c'est se respecter. Cela signifie que l'on s'écoute et que l'on met nos envies en action. Et c'est valorisant ! A force d'oser, on gagne en confiance en soi, au lit comme à l'extérieur. "Une baguette pas trop cuite s'il-vous-plait" : on ressort de la boulangerie plutôt fière d'avoir obtenu le résultat souhaité.
  2. Si on ne demande rien, on risque de s'ennuyer. Bien sûr, on aime la façon que Jean-Paul a de nous tirer les cheveux, ce n'est pas le souci. Mais s'il le fait tout le temps, les rapports sexuels un peu sauvages deviennent davantage routiniers que surprenants. Alors on se lance, histoire d'égayer notre vie sexuelle, de partager nos fantasmes et nos idées coquines.
  3. Et en plus d'égayer notre vie sexuelle à nous, on égaie celle de Jean-Paul. Car oui, en entrainant notre compagnon sur nos terrains et nos envies de découvrir telle ou telle position ou tel mouvement de langue, Jean-Paul délaisse légèrement ses habitudes et s'ouvre à la nouveauté. Parce qu'on a toutes et tous une petite zone de confort, et c'est bien à deux que nous apprenons à en sortir !
  4. En s'imposant, on évite d'une part l'ennui, mais on évite aussi de faire semblant. Ne vaudrait-il pas mieux dire à l'autre que cette pratique, on ne l'aime pas, plutôt que de jouer celle qui apprécie ? En matière de sexe, il est important d'apprendre à se connaître dans le temps. Donc jouer un rôle pour faire plaisir, c'est non. L'autre sera ravi de découvrir ce que l'on adore et adore un peu moins.
  5. Notre partenaire aimera toujours qu'on prenne les devants : de loin, nous préférons tous quelqu'un qui stoppe un missionnaire pour se retourner en levrette que quelqu'un qui attend gentiment que ça se passe ou que la Terre se retourne pour nous propulser les fesses au ciel. C'est plus excitant pour tout le monde.
  6. Si on ne demande rien, on finit par penser (injustement) que Jean-Paul a le monopole du plaisir et de la situation. Et bêtement, on lui en veut d'être toujours celui qui initie (au début on adorait ça mais pourquoi aujourd'hui, on ferait comme lui le dicte ?). Oser demander, c'est donc ne pas s'enfermer dans une mauvaise impression, celle de ne pas avoir notre mot à dire alors que si, tout à fait. Car à termes, on pense que chacun est dans son rôle, que c'est comme ça, et nos rapports perdent en spontanéité et donc en plaisir.
  7. On multiplie nos chances de prendre notre pied. Etouffer ses envies parce que bon, si on parle on va casser l'ambiance, c'est aussi étouffer notre capacité à jouir haut et fort. Si là, tout de suite, maintenant, notre corps réclame un cunnilingus, c'est qu'il sait ce qui est bon pour lui, non ?

 

7 bonnes raisons de m'imposer au lit ce soir © 123RF