Comment prendre son pied en cuillère ?

Andromaque, missionnaire, levrette : voici trois positions qui font régulièrement parler d’elles. Et puis ensuite, vient la cuillère, plus discrète et souvent définie comme la position idéale de la femme enceinte, douce et tendre. Pourtant, lovés l’un contre l’autre ainsi, il est possible d'aller vers un rapport plus sexuel plus animal et plus dynamique. Et si, pour jouir, on donnait à la cuillère une toute nouvelle dimension ?

© 123RF

Tous deux allongés du même côté, l'homme se met derrière pour la pénétrer, son ventre contre le dos de la femme : c'est la cuillère. Une position tendre, qui paraît souvent bien trop simple pour promettre l'extase. Et si on changeait de point de vue ? Voici 5 façons de pratiquer pour sortir du schéma "cuillère = allongés pépère = on ne se fatigue pas = c'était doux = bonne nuit". Un schéma appréciable certains soirs (qui n'a pas envie de ça après une longue journée, ou simplement pour cacher son haleine post-restaurant ?) mais voir la cuillère seulement sous cet angle, c'est se priver d'une série de plaisirs nouveaux ! Car la cuillère cache bien des mystères.

On la pratique au petit matin
La cuillère est la position idéale pour un réveil en douceur. Pour celles qui trouvent la cuillère peu trop "gentille", pratiquez-la le matin : elle est érotique au possible, là où le soir elle peut être associée à un "petit corps à corps avant de ronfler". L'homme surprend sa compagne par derrière et pas besoin d'une énergie fulgurante et de dix cafés pour rencontrer l'extase. On profite encore de la chaleur de la couette et on sent nos deux corps nus se lover l'un contre l'autre, sans se voir - il fait encore noir - et en laissant place à son imagination puis à l'envie de se retourner ! 

L'homme joue avec ses mains
Certains hommes raffolent de cette position car ils dominent alors le corps de leur compagne. En plus de la pénétrer, leurs mains peuvent voyager des seins au clitoris, puis ils peuvent saisir madame par les hanches, sans oublier de lui tirer les cheveux ou de lui attraper le cou dans un élan de domination consentant. Oui, la cuillère peut être aussi animale et joueuse que sa camarade de classe la levrette !

On se penche en avant et on se soulève légèrement
Si on éloigne notre dos du torse de l'homme tout en se soulevant un peu, la pénétration devient plus profonde et de nouvelles sensations s'invitent. Voici donc une version de la cuillère à tester. L'homme peut également se soulever un peu, appuyé sur son coude, pour gérer à sa guise les allers-retours. On devient tous les deux plus... actifs. Non, la cuillère n'est pas la position des pantouflards dès lors que nos corps décollent du matelas !

On bouge le bassin à tour de rôle
Pourquoi en cuillère l'homme bougerait-il et pas la femme ? Là où la missionnaire et l'Andromaque désigne plus ou moins les rôles, la cuillère propose d'être à égalité. Chacun son tour, on peut bouger notre bassin. Un coup monsieur, un coup madame, qui pourra aussi en profiter pour écarter les jambes et sentir davantage les mouvements… pour ne plus avoir la sensation que dans cette position, on se contente simplement de faire l'étoile de mer… sur le flanc.

On se touche soi-même 
En cuillère, si notre clitoris manque de visite puisqu'il n'est pas frotté - que ce soit par le corps de monsieur ou ses mains qui n'ont pas l'humeur baladeuse - on peut se masturber pendant l'acte. La tête relâchée sur l'épaule de l'homme, on lui montre à quel point le plaisir est au rendez-vous, lui qui ne peut que deviner ce qu'il se passe. Super excitant. On peut ainsi jouir tous les deux, avec le plaisir bonus de se serrer très fort l'un contre l'autre, faut dire qu'on est plutôt bien placés pour ! 

Merci à Alexandra Hubin, sexologue et co-auteure de Je SexoPositive ! aux éditions Eyrolles. 

Comment prendre son pied en cuillère ? © 123RF