Il n'y a pas que le clitoris dans la vie ! Eveiller son plaisir vaginal en 3 étapes

Au lit, on l’avoue, le plaisir clitoridien est géant. Le vaginal aussi est là, et la pénétration, on aime ça. Mais pourquoi ce n’est pas aussi fou qu’une chatouille clitoridienne ? En tout cas, ça peut le devenir. Et voici trois étapes pour éveiller son plaisir vaginal.

© 123RF

Pour beaucoup de femmes, le clitoris est la source principale de leur plaisir. Il faut dire que lors de notre première séance de masturbation, c'est lui que l'on découvre. Plutôt facile : il est là, on le voit, pas besoin de le chercher partout. Le vagin, on l'explore moins. On n'ose pas, on ne sait pas. En grandissant, et avec les rencontres, on ressent davantage de plaisir lors de la pénétration. Mais effectivement, ce n'est jamais aussi fou que des caresses clitoridiennes. Alors comment réveiller ou éveiller notre vagin, organe puissant et plus discret, qui a autant de choses à nous dire ?

Etape 1 : on se masturbe jusqu'à ce que le vagin… réclame de la visite
La masturbation aide à mieux connaître son corps, ses zones de plaisir. D'où cette première étape. Première étape qui consiste à stimuler son clitoris à notre guise. Dès lors que le clitoris est titillé, qu'il s'enflamme et en demande encore, notre vagin réagit : il se dilate, se lubrifie, devient sensible. Autrement dit, il entre dans la course. Et que fait-on ? On continue de se toucher le clitoris, juste le clitoris, mais aussi les seins, l'entrecuisse, les lèvres, nos cheveux, mais on laisse notre vagin. On continue jusqu'à ce que notre envie de pénétration se révèle, jusqu'à ce que notre vagin nous supplie d'être comblé. C'est une première étape pour éveiller doucement notre vagin : on le fait languir en nous occupant du voisin. Désormais, on sait qu'il est là, bien là, on a conscience du plaisir qu'il peut nous procurer, nos jambes s'écartent, presque impatientes. On peut y aller ou attendre… la prochaine fois.

Etape 2 : clitoris et vagin, bonjour
Tandis qu'on titille notre clitoris en prenant du plaisir, voilà que notre vagin nous sonne. Et nous sonne bien. Alors on y va. Mais on ne lâche pas notre clitoris, qu'on soit seule ou à deux. En couple, on préfèrera les positions du missionnaire ou de l'andromaque, pour une double stimulation. Le but, c'est de ressentir le maximum du plaisir, notamment grâce à notre clitoris que l'on connaît par cœur, tout en "habituant" notre vagin à être présent. Ce qui revient à prendre son pied en intégrant notre vagin à cette extase. On ne se pose pas la question d'où vient le plaisir (clitoridien ou vaginal ?), on se dit juste qu'on apprécie l'instant et que tous nos organes sont là, réveillés, acteurs. On sait donc une chose : je peux jouir en étant pénétrée.

Etape 3 : on se concentre sur son vagin exclusivement
Maintenant qu'on a appris à ressentir un plaisir global, vagin inclus, on se concentre uniquement sur lui. Bien sûr, on peut stimuler notre clitoris pour faire monter l'excitation. Et tout le reste de notre corps. Mais on part en exploration, avec nos doigts ou un sextoy, dans notre vagin. Histoire de le découvrir lui, de découvrir ses terminons nerveuses, son point G et les vingt-cinq autres que l'on possède peut-être. Car le vagin, certes moins innervé que le clitoris, a de quoi nous faire grimper au ciel. On tente la pénétration mais on s'occupe aussi des parois vaginales. Ce n'est pas le mouvement de va-et-vient qui provoque le plus de plaisir, c'est le fait d'aller faire un petit tour à droite, un petit tour à gauche. Et puis on fait tout comme on veut : on a tout un organe à réveiller, bien échauffé par les étapes précédentes, qui ne demande qu'à voyager… avec nous.

A lire : Ode au clitoris, le mode d'emploi sans tabou des plus exquises caresses pour les femmes
De Gérard Leleu
Ed. Leduc.s. 

© 123RF