Kamasutra : 13 choses que vous ne savez pas

Aujourd’hui, quand vous entendez Kamasutra, vous pensez positions et acrobaties. Mais c’est bien plus ! Saviez-vous que dans le recueil indien, la taille du sexe compte ? Et que l’adultère est autorisé ? On vous dit tout, en 13 points.

Kamasutra : 13 choses que vous ne savez pas
© undefined

A chaque fois que l'on évoque le Kamasutra, c'est pour parler missionnaire, levrette, 69... Or, ce n'est pas qu'un catalogue de positions, contrairement à ce que beaucoup de monde peut penser. Qui est-il vraiment ? Qu'enseigne-t-il ? Nous avons été curieuses et nous partageons avec vous nos découvertes. Du croustillant sur cet ouvrage qui ne se limite pas aux acrobaties qu'on lui accorde... Voyez.

  1. Le Kamasutra s’étale sur 7 ouvrages en 36 chapitres et n’est pas seulement un catalogue de positions érotiques. Il donne des conseils quant au bon fonctionnement du ménage. C’est un manuel de vie personnelle, de couple, de cohabitation et de plaisir.
     
  2. Il aurait été écrit durant la deuxième moitié du IIIe siècle avant J.-C.
     
  3. Kâma-Sûtra vient de Kâma qui signifie désir, plaisir, et de Sûtra qui signifie traité.
     
  4. On ne sait pratiquement rien de son auteur, Mallanaga Vâtsyâyana, si ce n’est qu’il a écrit le Kamasutra en état de chasteté et de méditation.
     
  5. Le livre 2 est le livre que "nous connaissons" : il traite des relations sexuelles, des positions, des modes de préliminaires, des méthodes de rapports sexuels bucco-génitaux... Le livre encourage les jeux de rôles : "Tu m’as renversée, tu m'as moulue ; à mon tour de te renverser, de te moudre."
     
  6. Dans le Kamasutra, la taille compte ! Selon la dimension de son sexe, l’homme est appelé lièvre, taureau ou cheval. La femme, selon la taille de son vagin, est appelée biche, jument ou éléphante. Et le plaisir sera là ou pas… selon leur taille respective.
     
  7. L'ouvrage prône un plaisir sexuel non inné : il s’apprend. L’amour se pratique, comme le chasseur pratique la chasse... et progresse !
     
  8. Dans le Kamasutra, la femme participe entièrement à la vie sexuelle du couple. Elle n’est jamais un simple sujet. Le recueil célèbre le plaisir chez les deux sexes et avance que le plaisir ressenti vient d’un plaisir partagé.
     
  9. Le Kamasutra propose dans son dernier ouvrage un cocktail aphrodisiaque pour booster la virilité de l’homme : racine d’ail avec du poivre blanc et de la réglisse, à boire dans du lait, avec du sucre.
     
  10. On y trouve des conseils pour se livrer à l’adultère, dans le livre 5. Oui, le manuel autorise à aller voir ailleurs. Pourquoi l’interdire ? Le Kamasutra invite plutôt à y réfléchir avant de se lancer. Il nous explique comment réaliser l’adultère et avec qui. Les hommes et les femmes sont absolument traités de la même façon, libres de s'engager dans la tromperie.
     
  11. Des conseils sont donnés aux hommes pour bien choisir leur courtisane, femme autonome, qui n’est pas une prostituée même si elle reçoit de l’argent. Elle ne donne aux hommes que son corps et non son cœur. La relation est claire (un peu plus que nos plans cul).
     
  12. On ne couche pas le premier soir ! L'auteur du Kamasutra invite les hommes à s'abstenir de plaisirs sexuels dans un premier temps afin de mettre en confiance les femmes qui ont besoin de douceur.
     
  13. Dans le livre 3, on trouve des conseils destinés aux hommes pour attirer et garder une fille. "Le soir du dixième jour, l'homme commencera à parler doucement à sa jeune femme, seul à seule, de façon à lui inspirer confiance. Quelques auteurs prétendent que, pour la gagner entièrement, il ne doit pas lui parler de trois jours ; mais, observent les disciples de Babhravya, si un homme reste muet pendant trois jours, il est à craindre que la jeune femme ne se dégoûte de le voir aussi inerte qu'un pilier et, désenchantée, ne vienne à le mépriser comme un eunuque." De l'origine de la règle des 3 jours ?

Merci à Nathalie Giraud, sexothérapeuthe et fondatrice du site marchand Piment Rose.

© Fotolia

Voir aussi :