Comment faire une fellation parfaite

Même quand on a le sentiment de bien pratiquer la fellation, on ne peut pas s’empêcher de douter : et si je m’y prenais mal et qu’il n’osait pas me le dire ? Pour s’assurer de bien faire et procurer le maximum de plaisir à votre homme, voici 10 conseils cochons qui pourraient tout changer.

© FOTOLIA

Je salive
Parfois, le stress rend la bouche sèche et ce n’est pas agréable pour monsieur. Alors discrètement, on se réapprovisionne.

Je fuis la mécanique
Faire une fellation, ce n’est pas garder le pénis en bouche avec quelques va-et-vient. C’est aussi malaxer ses testicules, lécher sa verge de bas en haut (et de haut en bas) et utiliser ses mains pour le masturber tout en serrant bien son pénis. On peut même promener un doigt dans son anus et voir comment il réagit.

Je suis dans un bon état d’esprit
Pendant la fellation, j’accepte d’être parfois soumise et j’en joue. Puis je reprends le dessus, je domine, je m’éloigne de son sexe pour mieux y revenir. Tous les rôles sont dans la nature et c’est agréable de changer de costume.

Je m’occupe de son frein
La zone du frein est la plus sensible du sexe de l’homme. Alors j’y passe délicatement ma langue. Trop point n’en faut : j’y vais et je repars. Puis je reviens et je repars. Bref, je l’agace… pour son bien.

Je fais durer le plaisir
Quand mon homme commence à perler, je ralentis et m’éloigne de son gland. Car c’est signe que l’éjaculation ne va pas tarder. Et pour le rendre fou, je choisis le moment.

Je range mes dents
S’il y a bien un truc qu’il ne faut pas faire, c’est laisser ses dents errer contre le sexe de  monsieur. On ne s’en aperçoit pas toujours, mais on peut lui faire mal ou rendre le moment désagréable. Alors on se déchausse !

Légende par défaut © FOTOLIA 2mmedia

 

Je bois pétillant
Un coup de champagne (ou d’eau pétillante) et hop, on a la bouche qui frétille pour que frétille en retour le pénis de monsieur. Quelques petites gorgées suffisent de temps à autre. Trop boire, c’est risqué d’être (trop) pompette ou d’avoir envie de faire pipi dans les dix minutes.

Je le regarde
Sans le fixer tout du long, lui balancer quelques œillades cochonnes ou romantiques, c’est bien. C’est visuel un homme, ça aime nous voir à l’ouvrage.

Je varie les positions
On n’est pas obligée de pratiquer la fellation à quatre pattes au fond du lit, planquée sous la couette. On peut se mettre à genoux au bord du lit, placer son homme sur une chaise ou l’asseoir sur la table. On laisse son imagination voguer : plus elle s’exprimera, plus Monsieur aussi.

J’avale (si je veux)
Ces messieurs aiment qu’on avale ou du moins "finir au chaud", dans une bouche ou un vagin… Les sensations sont meilleures ! Sauf qu’il est hors de question de se forcer et qu’on décide comme une grande si oui ou non, ça nous branche sur l’instant. On peut toujours aller cracher dans la pièce d’à côté si ce n’est pas notre truc… Quoiqu’il en soit, le frustrer ne peut rendre que meilleures les fois où on osera.

A LIRE AUSSI