Erotisme pour les femmes, porno pour les hommes, et ça continue...

Le cliché qui veut que monsieur soit adepte de la crudité du porno et que madame joue les gentilles libertines et s'encanaille avec des lectures érotiques n'en est peut-être pas un... du moins, selon une enquête sur la vie sexuelle de nos cher voisins britanniques.

Femme érotisme homme porno
© LoloStock - Fotolia.com

Les gens au Royaume-Uni feraient moins l'amour qu'en 2008, c'est ainsi que The Independant exprime les chiffres donnés par l'enquête sur la vie sexuelle des Anglais menée par The Observer. Toutefois, si la pratique est en légère baisse, le sexe est toujours un bon fond de commerce.

Plus de la moitié des Britanniques (56%) regarderait de la pornographie en ligne, dont 15% régulièrement. Il faut aussi noter une importante disparité entre les sexes: 76% des hommes ont déjà maté du X sur le Web contre 36% des femmes.
Le public des livres érotiques est différent : 53% de femmes s'adonnent à ces lectures contre 32% des hommes. Le cliché aurait donc un fond de vérité. Surtout que ce genre littéraire serait plus populaire dans les plus hauts échelons de la société (62% des lecteurs sont au moins cadres supérieurs).
Doit-on mettre le succès la lecture coquine au crédit de Fifty Shades of Grey, la romance écrite par E.L. James ? L'étude le sous-entend.  
Le phénomène est vrai en France. L'étude de l'Ifop, réalisée en juin 2014, nous indiquait que 17% des hommes (et 2% des femmes !) regardaient des films pornographiques une fois par semaine.
Pour finir sur les clichés autour de la pornographie, il semblerait que la majorité des parents ne croit pas que ses enfants puissent en regarder sur Internet (64%). En revanche, sur ceux qui le croient (ou le savent ?), il y a deux fois plus de pères que de mères. Les mamans seraient-elles dans le déni ?

fotolia 55408590 subscription xl
Les femmes préféreraient la lecture érotique aux films pornographiques selon une étude anglaise. © LoloStock - Fotolia.com