Tout savoir sur l'orgasme Moins de désir, moins d'orgasmes

l'absence d'orgasme peut constituer un motif de consultation avec un sexologue.
L'absence d'orgasme peut constituer un motif de consultation avec un sexologue. © © Yuri Arcurs - Fotolia.com

On l'a dit, toutes les relations sexuelles ne se finissent pas par un orgasme, loin de là ! Le plaisir procuré pendant les préliminaires est tout aussi fort pour bien des hommes et des femmes (les caresses, l'excitation, la tendresse...).

Pour autant, l'incapacité à ressentir un orgasme, que l'on appelle anorgasmie, existe aussi. Différentes causes peuvent l'expliquer, notamment éducatives (inhibition, peur de perdre le contrôle, culpabilité...). Des expériences traumatisantes, une mauvaise expérience lors d'un premier rapport par exemple, pire, des abus sexuels, peuvent aussi être en cause.

Une femme peut aussi connaître des périodes sans orgasmes. Au moment de la ménopause, lorsqu'elle allaite... Bref : pour des raisons hormonales, la capacité à avoir des orgasmes peut s'estomper et la libido en général peut connaître une perte de vitesse. De la même façon, l'environnement affectif et psychologique joue sur la sexualité. Il est clair que lorsqu'un couple connaît une crise, que les sentiments amoureux ne sont plus là, voire que l'on éprouve de la rancune ou encore de la jalousie, alors il y a de grandes chances pour que cela se ressente sexuellement.

Quoi qu'il en soit, si le manque d'orgasme ou de plaisir tout court pose problème et que l'on se pose des questions, le mieux est de consulter un spécialiste, à la fois pour faire un travail sur soi mais aussi pour faire des exercices pratiques. Il ne faut pas hésiter car le problème peut parfois se résoudre très rapidement.

A noter : l'anorgasmie se définit par une absence d'orgasme, la frigidité, elle, correspond à une absence d'orgasme ET de désir.

Sommaire