Amour de jeunesse : l'oublier ou pas ? "En fait, j'avais toujours espéré le retrouver"

Marielle n'a jamais pu oublier son amoureux de ses 10 ans : "Nous étions "amoureux" alors que nous étions à l'école primaire. Autant dire qu'il ne s'était rien passé, si ce n'est, à ce qu'il me dit, un baiser alors qu'il me raccompagnait un jour après l'école. Nous nous sommes revus une fois adulte, grâce au site Copains d'avant. Dès que j'ai vu son nom, mon cœur a failli sortir de ma poitrine. J'ai immédiatement fait un mail et il n'a pas tardé à me répondre. Dans son premier mail il disait que c'était dans le but de me retrouver qu'il s'était inscrit sur le site. C'était assez déstabilisant !

Nous nous sommes retrouvés dans la ville où nous avions été scolarisés ensemble. Nous habitions assez loin l'un de l'autre et c'était "central". La rencontre, programmée, s'est passée comme entre un amant et sa maîtresse. Nous sommes tous les deux mariés et nous savions que ça allait se produire, tout était prévu ! En fait, j'avais toujours espéré le retrouver. Je ne l'ai jamais oublié."

Bernadette aussi se rappelle : "J'avais 14 ans et lui 16, notre histoire avait duré 3 ans. Nous nous sommes revus une fois. Il avait toujours gardé le numéro de téléphone de ma grand-mère. Un jour il a appelé chez elle. Il lui a demandé ce que je devenais, où j'habitais. Ma grand mère lui a donné mon numéro (j'étais mariée depuis déjà longtemps), et suite à cela, il m'a appelée.
Nous nous sommes revus, très discrètement, nous sommes allés prendre un café et discuter ensemble de notre passé. De tout ce qui était bien dans notre jeunesse, de nos regrets, de nos petits bonheurs, de ce que chacun a fait de son côté... C'était un moment magique et ineffaçable... Nous étions sans doute un peu trop jeunes et insouciants à l'époque. Quand nous nous sommes revus, nous nous sommes dit que nous aurions dû faire le chemin ensemble... Beaucoup de regrets... Je me suis rendue compte qu'après toutes ces années, notre amour était encore comme au début... Mais ainsi va la vie."

Sommaire