Epilation : ce que pensent les hommes

58% des hommes trouvent que l'on en demande trop aux femmes en termes d'épilation, selon une étude IPSOS pour Wilkinson. La fin de la tyrannie ? Rien n'est moins sûr... On fait le "poil".

Epilation : ce que pensent les hommes
© Andriy Popov

Ah, les hommes et leurs contradictions. Nous étions nombreuses à penser jusqu'à maintenant que pour plaire à la gent masculine, il fallait traquer jusqu'au dernier les indésirables poils qui avaient eu le malheur de couvrir notre peau lisse, douce (mais ferme) de femme parfaite. Mais un sondage IPSOS* pour la marque de rasoirs Wilkinson tendrait à nous faire (enfin) croire le contraire : en effet, les hommes interrogés affirment pour 58% d'entre eux que l'on en demande trop aux femmes en termes d'épilation. Ils sont même 62% à décréter que la folie du zéro poil n'est qu'un effet de mode. 
On était sur le point de jeter à la poubelle nos rasoirs, crèmes dépilatoires et autres bandes de cire, quand la suite de l'enquête a révélé le fond de la pensée de nos amis les hommes. Ressortez vos lames : ils sont 86% à estimer qu'il est important que les femmes soient épilées pour être séduisantes. Et 38% d'entre eux considèrent l'absence de pilosité comme un critère essentiel pour qu'ils puissent tomber sous le charme. A noter que du côté des femmes, seules 36% déclarent qu'il est important qu'un homme soit épilé pour être susceptible de leur plaire. 

Voilà donc le paradoxe au masculin : les hommes s'indignent qu'une telle pression sociale existe... mais concèdent qu'ils préfèrent que les femmes s'y plient (et s'épilent). Un lueur d'espoir dans tout cela ? Le temps. L'étude d'IPSOS démontre que plus l'on vieillit, moins la traque de la toison est essentielle à la séduction. Ainsi, seuls 36% des hommes de 55 ans et plus décrètent l'épilation des femmes importante. 

La morale de cette histoire ? Disons que c'est aux femmes de la choisir (avec ou sans duvet). 

*Enquête réalisée sur un échantillon de 2198 Français, représentatifs de la population française de 16 ans et plus, réalisée du 17 au 20 janvier 2017.

Voir aussi :