Les philtres d'amour pourraient devenir réalité d'ici 10 ans

Qui n'a jamais rêvé d'ensorceler l'homme de ses rêves grâce à une potion magique qui le ferait tomber éperdument amoureux ? Si l'on pensait cela impossible, la science pourrait bientôt nous aider à dépasser la fiction.

Les philtres d'amour pourraient devenir réalité d'ici 10 ans
© Brian Jackson - 123RF

Plus besoin d'attendre la fameuse lettre de Poudlard pour se lancer dans la sorcellerie. Selon un docteur en neuroscience de l'Université d'Oxford, Anders Sandberg, les philtres d'amour pourraient dépasser le simple mythe pour devenir réels. Grâce à la science, un produit pourrait nous faire devenir raide dingue du voisin.

Pour comprendre comment cela est possible, il faut d'abord saisir ce qui se passe quand on tombe sous le charme. La sensation unique que l'on ressent lorsque nous rencontrons l'amour est due à l'activation de la dopamine dans notre cerveau et la libération de l'ocytocine et la vasopressine, les deux hormones de l'amour. Si les symptômes s'apparentent "à la prise de stimulants" selon le Dr. Sandberg, c'est la corticolibérine (CPH) présente dans notre corps qui nous fait ressentir ce sentiment de manque lorsque notre moitié n'est pas là.

Recette miracle

Si tout cela paraît plutôt simple, la recette (ocytocine + vasopressine + corticolibérine = amour éternel) et le dosage de ce cocktail explosif sont eux beaucoup plus complexes. Un tel mélange, pour des résultats efficaces, se doit d'influer sur une partie précise du cerveau. Un problème que les scientifiques n'ont pas encore résolu. Néanmoins, selon Anders Sandberg, la science évolue tellement rapidement qu'il ne serait pas étonnant de voir apparaître sur le marché de tels produits d'ici une dizaine d'années.

Que les grands sentimentaux ne se réjouissent pas trop vite. Si une telle drogue venait à être commercialisée, cela poserait des problèmes éthiques. Il faudrait s'assurer que l'ingestion de la potion relève du consentement et non de l'obligation, ou pire de la surprise. "Si de tels philtres d'amour existaient, ils s'apparentaient dans leur essence, aux drogues du viol plutôt terrifiantes" précise Dr. Sandberg. C'est tout de suite moins romantique.

Voir aussi :