Rencontre amoureuse : fini le zapping, place au slow dating

La tendance est au ralentissement, même côté rencontre. Pour trouver l'amour durable, il faudrait prendre le temps de découvrir ses prétendants et en finir avec le swip acharné des applis de dating. Conseils.

Rencontre amoureuse : fini le zapping, place au slow dating
© Elena Kharichkina / 123RF

"Je passe mon temps à surfer sur Tinder et Happn, je n'arrive plus à m'en passer. Pour quel résultat ? Je suis toujours seule malgré le nombre de matchs et de rencards…", témoigne Sophie, 30 ans, qui commence à se lasser d'un concept qu'elle a pensé un temps révolutionnaire. Quand nous manquons de temps pour sortir, que nous avons fait le tour des amis d'amis et que nos collègues sont tous en couple, s'inscrire sur une appli de rencontres et swiper (en français : glisser) non-stop dans un supermarché aussi vaste que notre cœur cherche à vibrer, en voilà une bonne idée. Mais pourquoi la bonne rencontre ne surgit-elle pas ?

Trop de choix tue le choix

Plus nous avons le choix, plus nous sommes exigeants. Lorsqu'un prétendant ne remplit pas tous nos critères, rien de grave : il y en aura des centaines de suivants. Si bien que nous avons pris l'habitude de courir plutôt que de marcher, de swiper plutôt que de creuser. "Actuellement, lors d'un date, si tout n'est pas parfait - et ça ne le l'est jamais, c'est du fantasme pur - on a vite en tête que l'on perd son temps et qu'il y a peut-être en ce moment même quelqu'un de mieux qui nous attend sur l'application... Nous avons perdu, via ces applications de dating à la chaîne, l'idée que l'amour puisse rimer avec inconnu, risque et aventure", observe Fabienne Kraemer, médecin de formation et psychanalyste, auteure de 21 clés pour l'amour slow (Ed. Puf).

C'est face à ce constat que l'appli Once a vu le jour il y a maintenant un an et compte aujourd'hui 900 000 utilisateurs en France. Le principe est simple : on nous propose un prétendant par jour et c'est tout. C'est là que le slow dating entre en jeu : on prend le temps de s'intéresser à la personne et on ne fuit pas pour un oui ou pour un non, puisque le swip n'existe pas.

Une appli qui a tout compris ? "Le slow dating, c'est échapper aux sur-sollicitations et à la société de consommation dans laquelle nous vivons et qui régit tout, même l'amour. Il s'agit alors de laisser du temps à la rencontre et à la personne, sans se laisser parasiter par la tentation des autres", rebondit Fabienne Kraemer. Mais en quoi réduire le choix peut-il nous ouvrir à la bonne rencontre ?

Revoir son usage des applis de rencontres

Si certains s'inscrivent sur Once, ils continuent de swiper sur Tinder. Avoir moins de choix est un premier pas vers le slow dating, mais la clé réside dans nos comportements. "Pour en finir avec la surconsommation amoureuse, la solution n'est pas de présenter une ou plusieurs personnes - comme si l'on s'imposait une frustration de départ - mais d'offrir la possibilité de se consacrer uniquement à l'une et de développer une forme de loyauté et de confiance  avec la personne avec qui nous discutons", explique l'auteure de 21 clés pour l'amour slow, qui pense que Once ne résout pas le fond du problème. Mais Once semble avoir réponse à tout et offre aujourd'hui la possibilité d'échanger avec un matchmaker afin de remettre l'humain au cœur de la rencontre et d'aider ses membres à se concentrer sur un prétendant minutieusement choisi pour soi. "Cette option renforce le serious dating, explique Jean Meyer, fondateur de Once. On s'investit réellement et on ne se noie plus dans une flopée de prétendants".

Matchmaker Once © Once

Une nouvelle option qui ne convainc pas notre spécialiste. "On peut s'investir dans une relation face à quelqu'un choisi pour nous, mais comment savoir si cette personne ne discute pas avec des dizaines d'autres ? Les applications marchandes n'y changeront rien, c'est à chacun de prendre la décision de ralentir afin de lutter contre l'obsolescence programmée de nos rencontres", poursuit Fabienne Kraemer.

Prendre son temps, c'est donc laisser une chance à celle ou celui qui se trouve en face de nous et ne répond pas nécessairement à nos critères de sélection. S'il est tentant, sur une appli, de partager ses exigences en matière de couleurs de cheveux, de job ou de passions, on passe potentiellement à côté de belle histoire. Qui nous a dit un jour qu'il existait des milliers de bruns à portée de clic et que l'on pouvait alors laisser tomber ce blond qui ne semble pas être notre tasse de thé ? "Consacrer du temps à l'autre et faire les efforts nécessaires pour le découvrir peut permettre de trouver un bonheur à deux", avertit la psychanalyste. Si on désire continuer sur les différentes applis aux tentations multiples, qui restent un biais de rencontres incontestable, il est bon d'en faire un usage différent en se disant tout simplement que l'amour ne surgit pas en un regard, un mot, mais peut avoir besoin de temps pour se développer. Alors accordons-lui !

Pour celles que ça intéresse et qui voudraient vivre une soirée de slow dating, le site Daiiiti propose aux célibataires de s'inscrire à son événement de lancement qui aura lieu le 14 février 2017 à Paris. L'idée est de s'arrêter le temps d'une soirée. On sort des nouvelles technologies pour vivre un "slow moment" et ne pas zapper le premier venu sous prétexte qu'il a du gel dans les cheveux et qu'on n'a jamais aimé ça. Il suffit parfois de quelques minutes supplémentaires pour s'apercevoir que derrière ces mèches brillantes, un petit cœur a tout pour résonner contre le nôtre.

Voir aussi :