Bumble, une appli de rencontres vraiment féministe ?

Bumble est en train de devenir le nouveau Tinder aux Etats-Unis. Son credo : seules les utilisatrices peuvent engager la conversation après avoir liker des profils. Whitney Wolfe, sa créatrice déjà à l'origine de l'app à la flamme, nous a expliqué comment elle compte redonner le pouvoir aux femmes dans le game de la drague 2.0.

© Gleb TV - 123RF

Bumble, en français, veut dire bafouiller. L'application de rencontres du même nom, elle, a plutôt choisi son appellation pour la bumble bee, soit le "bourdon". Le principe de cette ruche à trouver l'amour ? Donner le pouvoir aux femmes. Pour butiner, les utilisatrices n'ont d'autre choix que de prendre les devants. Les hommes ne peuvent pas engager la conversation s'ils n'ont pas reçu un premier message de la demoiselle dans les 24 heures après avoir matché.
Cette idée vient de la reine du dating ; Whitney Wolfe, co-créatrice de Tinder. Cette Américaine de 26 ans a souhaité bousculer les codes pour apaiser le monde de la rencontre en ligne.

Deux ans après son lancement, la ruche de Bumble ne cesse de buzzer avec 8,5 millions d'utilisateurs. Si sa réputation n'est plus à faire aux Etats-Unis, où elle concurrence Tinder, l'appli compte bien convaincre les Français de goûter à son miel. On a demandé à sa créatrice de nous expliquer pourquoi on devrait se laisser tenter...

Whitney Wolfe © SDP

Le Journal des Femmes : Pourquoi avoir créé Bumble ?
Whitney Wolfe : Plein de filles se font agresser en ligne, sur les sites de rencontres ou les réseaux sociaux. Certains profitent de l'anonymat pour agir sans penser aux conséquences. Mon idée était de lancer une application bienveillante, avec des messages positifs. C'est devenu une appli de rencontres au fil de la réflexion.

Que les femmes fassent le premier pas, qu'est-ce que ça change ?
Les garçons n'ont plus de pression, ni la peur d'être ignorés. Ils sont agressifs quand ils se sentent en insécurité. Hommes et femmes sont cantonnés à des rôles stéréotypés qui les séparent. Toute leur vie, les premiers sont incités à prendre les devants. Les secondes sont censées attendre qu'on les courtise. Quand on inverse les rôles, on rapproche les gens. Bumble remet les choses à niveau.

Des filles font aussi le premier pas sur les appli habituelles…
Oui, mais quand ce n'est pas la règle pour tous, il subsiste un stigma. Pas mal de mecs m'ont dit qu'ils trouvaient ça bizarre quand une fille engageait la discussion alors que c'était à eux de le faire selon les conventions. Il faut s'extraire de ce schéma pour espérer renverser la balance.

© Bumble

Peut-on parler d'application féministe, alors qu'hommes et femmes n'y sont pas égaux ?
C'est un effort vers l'égalité. Vous faisiez remarquer que plein de femmes sont très à l'aise avec l'idée de faire le premier pas, mais ce n'est pas le cas pour toutes. Sur le féminisme, à mon sens, le mot lui-même enferme l'égalité dans une niche. Le terme peut être réducteur alors que tout le monde devrait se sentir concerné. Vouloir l'égalité des sexes devrait être la normalité.

Pourquoi avoir choisi de laisser seulement 24h aux utilisatrices pour agir ?
Il faut être dans le moment ! Quel est l'intérêt d'attendre avant d'engager la conversation ? En une journée sur Bumble, vous avez beaucoup plus de temps que si vous croisez quelqu'un dans un bar ou dans le métro. Il faut capitaliser sur le moment présent, sous peine de passer à côté de quelque chose.

L'application a aussi une fonction BFF, pour les amis, et un onglet pro à venir, Bizz. Votre objectif, c'est de créer un réseau social géant ?
Pour moi, au-delà de l'amour, il y a la connexion. Mes amis sont aussi importants à ma vie que mon travail et mon couple. Si je perds une de ces sphères, je ne me sens pas complète. Alors pourquoi se concentrer sur la technologie de la rencontre amoureuse ? Ça ne fait pas tout pour être épanouie.

Pourquoi avoir choisi de vous lancer en France ? Le marché de la drague est-il particulier ici ?
J'attendais de faire grandir Bumble aux Etats-unis pour mettre un coup de projecteur ici sans perdre nos cartes là-bas. La France a une culture romantique, ce qui n'empêche pas que les filles souffrent du même problème qu'en Amérique ou en Afrique. On cherche toutes l'amour et l'égalité.

Bumble, disponible sur iOs et Androïd. Gratuit.

© Bumble

 

Voir aussi :