Peut-on trouver l'amour grâce à la science ? 5 experts répondent

"Mariés au premier regard" sur M6 propose à des célibataires de rencontrer l'homme ou la femme de leur vie grâce à une pléiade de tests dits scientifiques. Mais peut-on vraiment rencontrer l'âme sœur grâce à une série de données ? Réponses d'experts.

© Marco Guidi - 123RF

Mariés au premier regard, nouvelle émission décriée sur M6, propose de faire passer une série de tests à des célibataires afin de trouver une personne compatible avec eux à plus de 70%. Si cette personne existe (dans le panel volontaire) alors le potentiel couple se rencontre le jour de son… mariage, sans jamais s'être vu. Mais peut-on réellement s'assurer de la bonne santé d'un couple sur le papier, après une série de tests ? Où demeure la part de magie dans une rencontre programmée via un algorithme ? Bien que les experts de l'émission expliquent que l'attirance physique peut se faire la malle lors du premier regard devant le maire, ils maintiennent former des couples sur le long terme. Alors, la compatibilité peut-elle faire la plus grosse part du boulot ? L'amour grâce à la science, on en pense quoi ? Cinq professionnels répondent à la question.

"La résonance entre deux êtres ne peut être programmée par un algorithme" 

 

"Les points communs peuvent faciliter la rencontre. Les décalages et différences peuvent parfois peser dans un couple. Se ressembler, c'est la garantie d'avoir des choses à se dire. Mais avoir un point commun, ce n'est pas nécessairement s'entendre. On peut aimer tous les deux les séries télé, mais pas pour les mêmes raisons. Autour d'une affinité, il y a du partageable et du non partageable.

"Le charme est un paramètre non définissable"

Au-delà d'une compatibilité sur papier, il y a l'inconscient de chacun que la science ne peut pas capter, prévoir. Nous sommes attirés par quelqu'un sans pouvoir l'expliquer. Un visage nous parle, une façon de s'exprimer… Le charme est un paramètre non définissable scientifiquement. La résonance entre deux être ne peut être programmée par un algorithme. Bien sûr, avec une telle expérience, on peut s'aimer, mais s'aimer bien, juste bien. Le courant qui passe entre deux êtres, ce n'est pas s'aimer " juste " bien. C'est une part insaisissable de nous, mystérieuse, qui nous fait nous aimer une vie entière."
Patricia Delahaie, psychosociologue, auteure de Comment faire la bonne rencontre (Ed. Livre de Poche)

 

"Confondre l'engagement par nécessité et le désir d'union, c'est transformer le mystère de la rencontre"

"Le concept de l'émission s'attaque à un fléau : la séparation. Mais est-ce que la science peut changer ça ? Admettre que seuls des paramètres scientifiques suffisent à corriger la vie pérenne des couples me semble excessif. De plus, l'engagement dans le mariage ne suffit pas à garantir la pérennité d'un couple. C'est un dévoiement de la théorie de l'engagement qui postule que lorsque l'on s'engage on instaure une logique de réciprocité qui conforte un lien. Mais si ce lien est imposé selon des critères pseudo scientifiques, il oublie une dimension fondamentale : celle du désir. Confondre l'engagement par nécessité et le désir d'union, c'est transformer le mystère de la rencontre en un algorithme froid et rationnel.

"L'entente sexuelle ne peut être prévue"

De plus, l'entente sexuelle ne peut être prévue. Les phéromones peuvent certes jouer un rôle considérable, mais ça ne suffit pas garantir l'entente. Dans l'amour il y a une partie inconstante, variable, pleine de surprise, complètement rejetée de cette expérience."
Antoine Spath, psychologue et sexologue, auteur de Déjouer les pièges des manipulateurs et pervers narcissiques, c'est malin (Ed. Leduc.S)

 

"L'erreur est de penser que nous sommes des personnalités figées"

"Beaucoup croient – croyance erronée issue de la culture romantique – que l'amour consiste à trouver la bonne personne, celle qui est compatible avec nous. C'est ainsi que fonctionnent les sites de rencontre, où chacun peut chercher le partenaire le plus compatible, soit au feeling, soit en se fiant à des algorithmes. Si indéniablement nous nous sentons plus attirés par certaines personnes, en particulier celles qui nous ressemblent, cette attirance n'assure en rien la viabilité du couple ! L'erreur est de penser que nous sommes des personnalités figées. Or, nous changeons avec le temps et l'amour que l'on vit avec quelqu'un permet justement de nous faire évoluer. C'est cette transformation, bien plus que les compatibilités initiales, qui favorisent une relation de qualité dans la durée.

"La science est incapable de prévoir que deux personnes formeront un couple heureux"

La science permet de mettre en lumière les raisons des attirances a posteriori chez des couples déjà formés, mais elle est à l'heure actuelle incapable de prévoir que deux personnes sélectionnées a priori formeront un couple heureux. On ne choisit par un partenaire comme on choisit une voiture, sur une base de critères établis, fussent-ils scientifiquement valides ! On se laisse toucher par une autre personne, même si le feeling ne passait pas au début : combien de couples peuvent témoigner que l'attirance est apparue au fil des rencontres, voire des années...
Le mariage n'est plus cet engagement solide qu'il a été. Il est vrai que de s'engager sincèrement donne plus de chances au couple de durer. Mais à notre époque où le divorce est tellement facile et les tentations si nombreuses, c'est une illusion de croire que cela est suffisant pour faire durer l'histoire...
"
Yves-Alexandre Thalman, psychologue clinicien, auteur de Autant s'aimer longtemps (Ed. Solar) et Les 10 clés du développement personnel : ce qui fonctionne vraiment pour aller bien (Ed. Leduc.S)

 

"On ne peut pas informatiser la rencontre"

"Il est très improbable que sur une seule possibilité de rencontre, il y ait un véritable coup de cœur. C'est en aléatoire. En agence matrimoniale, nous faisons certes passer des tests aux inscrits qui cherchent l'amour, mais ce que l'on prend davantage en considération, c'est leur feed back après leurs premiers rendez-vous. C'est en leur donnant des occasions de rencontres que l'on juge de la pertinence de nos choix afin d'affiner notre sélection. On ne peut pas informatiser la bonne rencontre.

"Nous ne pouvons définir sur papier un idéal "

Il est nécessaire que les célibataires voient plusieurs personnes, se fient à ce qu'elles ressentent. Nous aidons simplement le hasard, chacun est libre et chaque célibataire fait sa part du boulot face à la rencontre amoureuse. Nous ne pouvons pas définir sur papier un idéal, nous pouvons simplement tenter de nous en rapprocher pas à pas."
Stéphane Maillard, PDG d'Unicis, réseau d'agences matrimoniales en France et à l'international et leader français du secteur des rencontres individuelles et loisirs

 

"Déterminer la compatibilité de deux personnes avant qu'elles ne se rencontrent n'est pas absurde"

"Essayer de déterminer la compatibilité de deux personnes avant qu'elles ne se rencontrent n'est pas absurde. Des questionnaires et entretiens peuvent permettre de tracer les lignes de force susceptibles d'attirer ou de repousser deux personnes entre elles. C'est d'ailleurs ce que font intuitivement les amis lorsqu'ils présentent des célibataires entre eux, en imaginant qu'ils iront bien ensemble. Mais le véritable test est évidemment la rencontre physique, cette alchimie de l'attraction physique et de la compatibilité sexuelle.

"On peut être très excité par un(e) partenaire moins attirant(e) physiquement"

On peut très bien trouver quelqu'un très beau/belle tout en admettant qu'il/elle ne suscite pas d'excitation sexuelle. Inversement, on peut être très excité par un(e) partenaire moins attirant(e) physiquement. La rencontre sexuelle va aussi permettre de vérifier la compatibilité olfactive. Il n'est pas facile de bâtir un couple à long terme avec quelqu'un dont on n'aime pas l'odeur. C'est une réaction primitive puissante... et qui explique parfois des incompatibilités robustes. L'incompatibilité des pratiques sexuelles favorites peut, plus rarement, être un facteur de tension dans le couple. La sexualité est le test ultime du couple."
Damien Mascret, médecin sexologue, co-auteur de La revanche du Clitoris (Ed, La Musardine) avec Maïa Mazaurette

En vidéo, un extrait de l'émission Médiasphère : Mariés au premier regard : mariage forcé ?


Voir aussi :