Tourner la page avec son ex Retrouver sa liberté et apprécier son célibat

Tout comme un mariage se consomme, la rupture aussi... Mais comment ? Faut-il couper les ponts, jeter les souvenirs, arrêter de penser à lui, éviter de provoquer une rencontre "fortuite", ne plus l'appeler ? Là encore, difficile d'édicter une règle de conduite, tant les cas peuvent être différents. A chacun sa façon de faire.

"On ne peut pas généraliser, mais on s'en rend compte de manière inattendue en réalisant que, "tiens, on n'a pas pensé à elle ou à lui aujourd'hui répond Caroline Kruse. Ce peut être aussi le regard des autres qui vous apprend ce que vous même n'aviez pas encore complètement réalisé : que vous êtes redevenue libre, disponible".

 

De plus, l'annonce de la rupture à l'entourage est une étape très importante, dans la mesure où cela officialise la nouvelle. Parce que si vous l'annoncez, c'est que d'une certaine manière, vous l'avez acceptée. Peut-être n'êtes-vous pas encore tout à fait prête à faire face aux traditionnelles questions de vos proches ("Tu le vis bien ?" "Vous aviez l'air si bien tous les deux, que s'est-il passé ?", etc.) ? Dans ce cas-là, rien ne presse, mais n'oubliez pas que vous pouvez tout à fait annoncer la nouvelle en précisant bien que vous ne souhaitez pas en parler pour l'instant.  

Laisser le temps au temps

L'une des premières choses dont il faut se persuader, c'est que tout ira bien mieux avec le temps.

Quand vous rentrez le soir chez vous et que vous vous y trouvez seule, vous ne pouvez vous empêcher de penser aux discussions que vous aviez avec votre ex en rentrant du boulot, au débat sur le DVD à regarder, sur ce que vous alliez manger, etc. Et là, vous vous sentez bien démunie... 

Pourtant, maintenant que vous êtes célibataire, rien ne vous pousse à rentrer chez vous, à part si vous avez des enfants, bien entendu. Et encore, même dans ce cas-là, c'est justement l'occasion de répondre à cet ancien ami qui ne cesse de vous envoyer des mails et que vous n'aviez jamais le temps de voir.

Revoir ses amis

Bref, vous l'aurez compris : il est toujours bon de s'aérer l'esprit plutôt que de rester à se morfondre chez soi, à ressasser des idées noires. Bien sûr, une période d'isolement peut être nécessaire pour pleurer tout son saoul, se centrer sur soi et il faut bien le dire, broyer du noir. Parce que mine de rien, ça fait du bien quand même. Mais il ne faudrait pas non plus passer son temps à faire cela. Le tout est de trouver l'équilibre entre vie sociale et vie personnelle pour arriver à ne plus appréhender d'être seule à la maison et envisager l'avenir sereinement.

Sommaire